mardi 21 février 2017 21:11

Rezrazi El Mostafa, un marocain au pays des samouraïs

M.Rezrazi El Mostafa est d'un calme olympien. Bien que son curriculum vitae sorte de l'ordinaire, il a cette modestie et retenue inhérentes à une culture japonaise qui a su concilier high-tech et tradition. Celle des samouraïs et des nombreux Nobel. Celle qui a permis au pays de se relever après la première et unique  attaque nucléaire de l'histoire à Hiroshima-Nagasaki. 

Lorsque nous le recevons dans les locaux du conseil de la communauté marocaine à l'étranger il est comme gêné de parler de lui-même. De ce parcours atypique d'un marocain, pur  produit de l'école et de l'université marocaine, devenu aujourd'hui l'un des meilleurs spécialistes  en études stratégiques dans le monde arabe et en Asie.Il préfère que l'entretien se fasse en anglais. Même si au cours de la rencontre seule la langue d'Oscar Wilde était supposée résonner dans la salle de réunion du conseil, M.Rezrazi glissait souvent des mots en arabe dans ses réponses. Un peu comme par humilité… 

M.Rezrazi, est l'un des premiers, sinon le premier marocain, à avoir obtenu son Phd en études régionales et internationales de l'université de Tokyo où il devient chercheur assistant. Ensuite vient le tour de l'université de Tohoku, Toujours au pays du soleil Levant. Enfin il est professeur visiteur à l'école Woodrow Wilson des affaires internationales et publiques dans la prestigieuse université américaine de Princeton.

L'enfant de Safi, décoré par SM Mohammed VI  en 2005, a étudié dans sa ville natale puis à la faculté Mohammed V à Rabat. Sa première expérience professionnelle est journalistique, puisque c'est au journal Al-Alam qu'il fait ses premiers pas. Des années plus tard, en 2005 plus précisément, il retrouvera le journalisme, mais télévisé cette fois-ci, au sein des locaux de la chaîne qatarie Al Jazeera à Tokyo où il est à la fois producteur et directeur du bureau de la chaine. Enfin il dirigera le Asia-Middle East Media Network.  

M.Rezrazi a en outre choisi d'étudier la psychologie clinique à l'école doctorale de la psychologie clinique à Tokyo, suivie d'une formation des techniques d'entretien clinique et de counseling psychologique. C'est sans "surprise" qu'il est admis en 2005 en tant que psychologue-psychothérapeute à l'hôpital Hozumi de la capitale japonaise. 

Enfin en 2014, c'est à la faculté Mohammed V qu'il obtient un doctorat sur "les dynamiques psychologiques chez les jihadistes suicidaires". Il est en outre l'auteur de deux ouvrages: "Post- printemps arabes et démocratisation" et "Nouvelles opportunités pour des solutions négociées de la question du sahara marocain".

M.Rezrazi a aussi effectué un travail passionnant sur les représentations des frontières en étudiant le phénomène des frontières physiques et les frontières mentales à partir d'une étude sur les représentations mentales des peuples d'un territoire donné, sans même en connaître la géographie (physique).

Fonctions

- Professeur des universités- relations internationales et études stratégiques ( Tokyo, Osaka, Kyoto, Sapporo)

- Secrétaire général de la commission civique pour l'Afrique

- Membre du bureau exécutif de Japan Global Network

- Secrétaire général du centre japonais des études marocaines

- Président de l'association marocaine des études asiatiques ainsi que du comité  chargé de la création de l'association arabe des études asiatiques

- Vice-président de la société marocaine des psychologues cliniciens

- Chargé de la région MENA de l'organisation Peace Boat

revue de presse

publications

Les entretiens du symposium

ZOOM sur ...

Nos études

Actualités

Google+ Google+