mardi 28 février 2017 03:06

Le Marocain Yassine Arakia, premier membre d'origine arabe à la municipalité d'Oslo

Fort d'une participation active et consciente dans la vie politique en Norvège, le Marocain Yassine Arakia a franchi, sans nul doute, de grands pas sur la voie de la lutte sociale dans ce pays scandinave à la faveur des élections municipales.

Ce natif de Casablanca, qui vit en Norvège depuis 26 ans, est depuis 2011 le premier membre d'origine arabe à décrocher un siège au sein de la municipalité d'Oslo sous les couleurs du Parti conservateur, dirigé par la Première ministre Erna Solberg.  

Au cours des élections locales du 14 septembre dernier, les chances de réélection de Yassine Arakia en tant que membre de la municipalité de la capitale norvégienne ont largement augmenté, grâce à sa position avancée sur la liste électorale de sa formation politique. Il s'agit là d'une reconnaissance de la lutte sans cesse renouvelée, tant au niveau local que national, de ce militant qui a, d'ores et déjà, obtenu la confiance des Norvégiens lors du scrutin de 2011.  

Son parti conservateur a pu décrocher 22 des 59 sièges du conseil de la municipalité d'Oslo lors des échéances électorales de 2015, alors que le Parti travailliste a obtenu 32 et les Verts 5.

Arakia était membre actif de la Commission chargée de l'habitat et du développement au cours du mandat du bureau précédent de la municipalité d'Oslo, qui était gérée par son parti dans le cadre d'une coalition composée de la Gauche libérale et des chrétiens-démocrates avec le soutien du parti du Progrès.    

Dans une déclaration à la MAP, Yassine Arakia a indiqué que cette commission œuvre à la gestion du domaine de l'habitat selon une approche anticipative en élaborant des projets au diapason avec le développement soutenu de la ville. 

Dans ses plans d'avenir, le conseil prend toujours en compte la croissance démographique rapide à travers l'augmentation du nombre des écoles et des garderies, la planification, l'amélioration du transport en commun, en plus de la réalisation des espaces verts, des salles de sports de proximité, des voies réservées aux bicyclettes, a dit celui qui a débuté sa carrière politique en 2009 au sein de sa formation politique. 

Arakia, dont la contribution précieuse au développement de la capitale norvégienne lui a valu la confiance du Conseil de la ville, a représenté sa municipalité dans nombre de séminaires et de rencontres internationales, tenues à Madrid, Londres, Hambourg et Brême, sur le thème de l'habitat et du développement.  

Ce militant engagé en faveur des questions de l'éduction et de l'enfance et celles de la coexistence entre les communautés et les minorités en Norvège figure souvent parmi les invités favoris des plateaux de télévision locale pour exprimer ses avis, jugés équilibrés, sur l'intégration des migrants en vue de la contribution à la prospérité du pays scandinave.

Titulaire d'une licence en sciences et en pédagogie de l'université d'Oslo, Arakia a exprimé son vœu de voir un enseignement ouvert à tout le monde, notamment aux étudiants dans le besoin et à ceux ayant des difficultés de maitrise de la langue norvégienne. Son poste de professeur d’électricité dans l'enseignement secondaire (formation professionnelle) depuis 2012, l'a sûrement aidé de placer les préoccupations des migrants au cœur de ses priorités politiques à travers le domaine social et culturel.

S'agissant de la formation professionnelle, Arakia a souligné qu'il œuvre à faciliter l'accès des étudiants aux contrats auprès des sociétés pour leur assurer une meilleure formation dans un pays où l'étudiant de la formation professionnelle doit travailler dans une société pour une période de deux ans et passer un examen pratique et théorique en vue d'obtenir son diplôme. 

Ancien président de l'Association d'amitié maroco-norvégienne (2008-2012) et co-fondateur de l'Association des Marocains en Norvège (appelée aujourd'hui Association Mozaik), Arakia ne ménage aucun effort pour renforcer la place de la communauté marocaine dans la vie publique de ce pays de l'Europe du Nord.   

A vrai dire, cette période, marquée par un travail intense sur le terrain, a donné à Arakia une forte impulsion en matière d'intégration politique en Norvège à travers la promotion de la coexistence des minorités et des communautés diverses, notamment celles des pays arabes et islamiques.

MAP (Jamaleddine Benlarbi)

revue de presse

publications

Les entretiens du symposium

ZOOM sur ...

Actualités

Google+ Google+