jeudi 23 novembre 2017 22:25

S.E.Mme Désirée Bonis : « l’immigration marocaine a énormément enrichi les Pays-Bas »

mercredi, 05 avril 2017
M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et Son Excellence Mme Désirée Bonis, Ambassadeur des Pays-Bas au Maroc. M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et Son Excellence Mme Désirée Bonis, Ambassadeur des Pays-Bas au Maroc.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a présenté, mardi 4 avril 2017 à la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM), l’exposition et le livre « Histoire des Marocains aux Pays-Bas : présence & mémoire ».

M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), Son Excellence Mme Désirée Bonis, Ambassadeur des Pays-Bas au Maroc, M. Abdellatif Maaroufi, chargé de mission au CCME et M. Robert de Hartog, photographe, ont ouvert les activités de cet après-midi.

Dans son allocution d’ouverture, M Abdellah Boussouf a indiqué que le livre et l’exposition que le CCME présente aujourd’hui ont pour « principal objectif la préservation de la mémoire de l’immigration marocaine qui fait partie de la mémoire nationale et humaine ».

Il a par ailleurs expliqué que « l’immigration marocaine, en particulier rifaine, a pu s’approprier la langue néerlandaise et a démontré une grande capacité à s’intégrer dans les sociétés européennes, ce qui prouve que l’identité d’origine n’a jamais constitué un écueil à l’adaptation ».

2

M. Boussouf a ainsi précisé que la première génération d’immigrés, imprégnée de la culture marocaine, s’est parfaitement intégrée dans les pays d’accueil, contrairement aux dernières générations, pourtant nées dans ces pays. Ceci impose un débat profond, de part et d’autre, sur les crispations identitaires qui peuvent mener à l’extrémisme et à la violence et nécessite des efforts des pays d’origine et d’accueil.

« Mais ce qui est rassurant, est que la société néerlandaise soit restée fidèle à ses valeurs d’ouverture. Les Pays-Bas ont exprimé leur capacité à recevoir l’autre, dans sa diversité, en refusant de suivre la vague de l’extrême droite de Geert Wilders », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général du CCME a enfin invité les responsables marocains et néerlandais à travailler main dans la main pour la paix, insistant sur le rôle de la culture et du culte.

Mme Désirée Bonis a, pour sa part, félicité le CCME pour « son soutien continu aux Marocains du monde » et s’est dite « honorée d’assister aux deux évènements de cet après-midi ».

« 400.000 de mes concitoyens sont d’origine marocaine et je voudrais dire aujourd’hui que l’immigration marocaine a énormément enrichi les Pays-Bas et le style de vie néerlandais », a déclaré Mme l’ambassadeur, ajoutant qu’elle est ravie que cette exposition rende hommage à « 400 ans de relations bilatérales et 50 ans de partage entre le Maroc et la Hollande ».

15

Mme Désirée Bonis n’a pas manqué de mettre en valeur des personnalités néerlandaises d’origine marocaine : « je cite Khadija Arib, Présidente de la chambre basse, Hakim Ziyech, joueur de l’Ajax d’Amsterdam et sélectionné à l’équipe nationale marocaine de football, Ahmed Boutaleb, maire de Rotterdam, élu personnalité de l’année aux Pays-Bas en 2014 … ».

M. Robert de Hartog s’est quant à lui exprimé sur « les évènements tragiques de 1972, quand quelques néerlandais avaient profité de la situation des immigrés nouvellement arrivés à Rotterdam en leur infligeant des loyers beaucoup plus chers que ce qu’on proposait à la population d’origine ».

« A ce moment-là, j’en ai connu quelques-uns, qui étaient d’origine marocaine, et j’ai décidé d’immortaliser ces moments de partage et d’amitié en les prenant en photos », a-t-il poursuivi, ajoutant que « les Néerlandais de Rotterdam ne pensaient sûrement pas à l’époque qu’un de ces jours, Ahmed Boutaleb deviendra maire de leur ville ».

M. Robert de Hartog s’est également réjoui de la valeur ajoutée de la culture marocaine dans la société néerlandaise qui a connu plusieurs histoires de réussite grâce à l’immigration.

M. Abdellatif Maaroufi, qui a réalisé le livre « Histoire des Marocains aux Pays-Bas : présence & mémoire » aux éditions « la Croisée des chemins », a détaillé dans sa présentation la raison pour laquelle ce livre a été produit, la méthodologie adoptée et les étapes historiques relatées dans cet ouvrage.

Il a par ailleurs précisé que « les Marocains du monde sont aujourd’hui près de 5 millions, installés dans près de 100 pays, alors que l’immigration n’est pas une priorité et ne bénéficie pas de la prise en charge qu’elle mérite ».

Le vernissage de l’exposition a été suivi de la projection du film documentaire « Anâaq ! », réalisé par l’Association Hiwaar aux Pays-Bas et Sharpeye production, en présence de l’équipe du film. La projection a été suivi d’un débat enrichissant sur l’histoire de l’immigration rifaine.

CCME

revue de presse

Les entretiens du symposium

ZOOM sur ...

Portraits

Actualités

Google+ Google+