Rabat : conférence sur les migrations africaines et la coopération sud-sud

jeudi, 27 avril 2017

L’institut des études africaines à Rabat organise, les 27 et 28 avril à Rabat, une conférence sous le thème « Migrants africains, leviers de la coopération sud-sud ».

Cette rencontre intervient dans le cadre de la préparation du Forum Mondial sur la Migration et le Développement (FMMD) qui se tiendra du 28 au 30 juin 2017 en Allemagne.

M. Ahmed Siraj, chargé de mission au CCME, a présenté, dans une allocution d’ouverture de cette rencontre, un aperçu historique de l’immigration africaine au Maroc et de la relation du Royaume avec les pays africains et son engagement dans la défense des causes africaines après l’indépendance.

S’agissant de l’immigration africaine au Maroc, M. Siraj a indiqué que les mutations profondes qu’a connu le Maroc, d’abord un pays d’émigration, puis de transit et enfin d’accueil, a incité à ériger une stratégie nationale de migration et d’asile afin de faire de la dynamique sud-sud un levier pour le développement du continent africain.

La migration africaine fait partie des activités du CCME puisque le conseil considère que la défense des droits des Marocains du monde ne peut pas se faire sans la défense des droits de tous les migrants, a affirmé M. Siraj. Dans ce cadre, le CCME a lancé plusieurs initiatives : la publication en 2013 de la première étude sur les migrants africains en situation irrégulière au Maroc, l’accueil des représentants des migrants africains au Maroc afin de s’enquérir de leurs conditions de vie et essayer de les améliorer, conclusion de plusieurs partenariats avec des pays africains comme la Côte d’Ivoire dans le but de partager l’expérience et l’expertise que le CCME a cumulé en tant qu’institution consultative et de prospective.

Le représentant du ministère délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères, chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, a quant à lui exposé les orientations des politiques marocaines en matière de migration, notamment la régularisation de la situation des migrants irréguliers au Maroc qui démontre de la solidarité du Maroc avec les pays du continent et incite à l’implication de la société civile pour faire de la coopération sud-sud un levier pour un développement durable et efficace de l’Afrique.

Cette rencontre est, selon M. Abdelfatah Zine, coordinateur du Réseau euro-méditerranéen migration et développement, une consécration d’une étude réalisée l’année dernière par des chercheurs africains sur la migration en Afrique, et qui a abouti au constat selon lequel la dynamique migratoire entre les pays de l’Afrique dépasse de loin celle vers le Nord. Seulement, cette migration n’occupe pas la place qu’elle mérite dans les politiques publiques et les migrants africains en sont les victimes, comme a été le cas des Marocains expulsés d’Algérie, ou des migrants en Afrique du Sud.

La séance d’ouverture a été animée par M. Yahia Abou El Farah, directeur de l'Institut des études africaines (IEA), qui a précisé que la transformation du Maroc d’un pays d’émigration à un pays d’accueil lui a imposé des défis économiques et sociaux qui ont incité à l’élaboration de politiques publiques dans ce domaine, ajoutant que la tenue de ce colloque intervient dans le cadre d’une vision globale qui unit les efforts de tous les acteurs pour stratégie efficace.

Ce colloque a été co-organisé, en partenariat avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), par l'Institut des études africaine (IEA), l’Université Mohammed V, le ministère délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères, chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et le Réseau euro-méditerranéen migration et développement.

CCME

revue de presse

Les entretiens du symposium

ZOOM sur ...

Portraits

Actualités

Google+ Google+