Programme du 17 février 2018

vendredi, 16 février 2018

Présentation des ouvrages de M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la Communauté Marocaine à l’Etranger (CCME)

Abdellah Boussouf

Historien, Abdellah Boussouf a soutenu une thèse de doctorat sur les relations dans le bassin méditerranéen au XIIIème siècle en 1991. Président en 1993 de l’Association de la mosquée de Strasbourg. On lui doit la construction de la Grande mosquée de Strasbourg, premier lieu conçu dès l’origine pour le culte musulman dans cette ville. Expert de la Commission européenne du Programme « une âme pour l’Europe » entre 1997 et 2003. Il a présidé la commission formation du Conseil français du culte musulman (CFCM) et a été élu vice-président du Conseil en 2005. En 2006, il rejoint l’Institut d’Etudes Islamiques de Bruxelles ou il a fondé le Centre euro-islamique pour la culture et le dialogue, qu’il dirige à Charleroi en Belgique. Abdellah Boussouf a été nommé Secrétaire général du Conseil de la Communauté Marocaine à l’Etranger en 2007. Poste qu’il occupe jusqu’à aujourd’hui. Il a publié en 2017, l’ouvrage « L’Islam et le commun universel : tolérance, coexistence identitaire et cohabitation religieuse » en langue arabe et français ; le livre autobiographique « Chambre N° 305 : les douleurs de la seconde naissance » dans les deux langues arabe et français et « Aperçus de l'histoire de l'Emirat de Nokour » publié en arabe.

La femme marocaine et le défi de vivre dans une société plurielle

Nadia Yakine (Allemagne), Mounya Allali (Italie), Amal El Yahyaoui (Qatar), Bouchera Azzouz (France)

Nadia Yakine

Ecrivaine et poète résidente en Allemagne. Journaliste et assistante sociale responsable de centres d’écoute des femmes, de l’encadrement des jeunes pour les préparer au marché du travail et d’ateliers pour la réinsertion des prisonniers d’origine maghrébine. Licenciée en littérature arabe de la faculté des lettres de Mohammedia et diplômée en langues comparées de l’Université de Gutenberg en Allemagne, elle a également un master spécialisé dans les médias électroniques et un diplôme dans l’industrie du film documentaire de l’Institut Al Jazeera pour les médias. Nadia Yakine est aussi chercheuse dans les domaines de la femme et de la migration et a mené plusieurs recherches dans le domaine de l’asile. Elle est présidente du Conseil des Marocaines du monde.

Mounya El Allali

Poète et écrivaine résidente en Italie. Conseillère dans les affaires de la migration et de l’asile politique. Elle obtient un master en Islam européen de l’Université du Piémont oriental en Italie. Elle participe à plusieurs rencontres culturelles au Maroc et à l’étranger. Elle publie « Le prix de la révélation de ma poésie » et « Que les âmes aiment ce qu’elles désirent ».

Amal El Yahyaoui

Ecrivaine et plasticienne résidente au Qatar. Elle travaille au sein de l’Instance générale de retraite et d’assurances sociale (caisse de retraite du gouvernement du Qatar, rattachée au ministère des finances). Licenciée en langue anglaise de l’Université Hassan II de Casablanca et diplômée en « communication et identité » de l’Université Ibn Zohr d’Agadir. Elle est secrétaire générale du Conseil des Marocaines du monde et membre de la chorale du centre qatari des instruments et arts musicaux.

Bouchera Azzouz

Militante féministe, réalisatrice et essayiste originaire de Bobigny. Bouchera Azzouz Chevalier de L’ordre national du Mérite, présidente fondatrice des Ateliers du féminisme populaire. Elle a été chargée de mission auprès de la Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol. Au travers de ses écrits, elle interroge la question de l’identité, autant que des luttes systémiques pour l’égalité et l’émancipation. Auteure du documentaire « Nos mères Nos Daronnes » qu’elle co-réalise avec Marion Stalens diffusé sur France 2 Infrarouge en Avril 2015 et du documentaire « on nous appelait beurettes » diffusé en Avril 2018. Outre les documentaires, elle a co-écrit un livre intitulé « les femmes au secours de la République », en mars 2015 et un second livre « Fille de Daronne et fière de l’être », en mai 2016. Un nouveau livre est prévu pour juin 2018 et intitulé « Républicaine de Souche».

Mosquée de Paris : Œuvre marocaine et patrimoine mondial

Jillali El Adnani (Maroc), Mohammed Saâd Zemmouri (Maroc)

M. Jilali El Adnani

Spécialiste de l’histoire et de l’anthropologie religieuse du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest. Docteur en Histoire (Université de Provence, France), Chercheur associé à l’IREMAM (Institut de Recherches et d'Etudes sur le Monde Arabe et Musulman) de l’Université Aix-Marseille en France. Il a concentré ses travaux de recherche, à partir des disciplines croisées de l’histoire, l’anthropologie culturelle, la sociologie politique et la philosophie politique, sur les interactions entre identité, ethnicité, religion et pouvoir au Maroc et au Maghreb, ainsi qu’en Afrique subsaharienne. Jillali El Adnani a publié de nombreux articles et ouvrages, dont La Tijaniyya, les origines d'une confrérie maghrébine en 2007 ; Regionalism, islamism and amazigh identity : translocality in the Souss region of Morocco en 2007 ; Les saints à l’épreuve du pouvoir : histoire d’une sainteté et anthropologie d’une culture en 2008, ou encore Le maraboutisme en 2010 ; dans la collection du CCME « Marocains, migrants et voyageurs » en 2015 et « Mosquée de Paris : Œuvre marocaine et patrimoine mondial» en 2016.

Mohammed Saad Zemmouri Professeur d’Enseignement Supérieur (PES) à l’Université Abdelmalek Essaadi à Tétouan au Maroc. Il a obtenu un Doctorat d’Etat en littérature française de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines à Tétouan en 1997 et un Diplôme d’Etudes Supérieures (DES) en littérature et civilisation française de l’Université de Provence en France en 1985. Ses recherches sont axées sur la littérature maghrébine de langue française, la Littérature française, l’Histoire des idées en France et la littérature comparée. Il a publié un livre intitulé Présence berbère et nostalgie paiënne dans la littérature maghrébine de langue française, en 2000.

Soirée hommage

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+