vendredi 17 août 2018 16:01

Une délégation française multireligieuse en visite au CCME

mercredi, 07 mars 2018

M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), a reçu, mercredi 7 mars 2018 au siège du conseil, une délégation française de la région PACA composée d’acteurs et responsables cultuels des religions musulmane, chrétienne et juive.

Dans son allocution, M. Boussouf a expliqué que le CCME est une institution consultative et de prospective chargée de l’évaluation des politiques publiques envers les Marocains du monde et que pour ce faire le conseil est à l’écoute de leurs attentes et appréhende les défis auxquels ils font face.

M. Boussouf a en ce sens indiqué que le CCME œuvre pour que les Marocains du monde puissent être des citoyens des pays d’accueil tout en restant spirituellement et culturellement attachés au Maroc, d’où l’importance de la question religieuse et culturelle dans ses travaux. « Le CCME a depuis sa création pu traiter les problématiques les plus saillantes de la gestion de l’Islam en Europe comme le statut juridique, le modèle de l’Islam en contexte européen ou la formation des cadres religieux », a-t-il affirmé. 

SG

En ce qui concerne le statut juridique, le Secrétaire général du CCME a précisé que la plupart des législations européennes ont été élaborées dans un contexte où l’Islam et les Musulmans étaient peu présents, ce qui remet en question l’efficacité des textes de loi à l’ombre des nouvelles réalités européennes.

M. Boussouf a outre indiqué que l’absence de la volonté politique des responsables et acteurs européens constitue un réel obstacle à la concrétisation d’actions en faveur de l’Islam en Europe, donnant l’exemple de la ville de Marseille qui attend depuis plus de 50 ans la construction d’une mosquée pour les Musulmans…   

plan1

Quant à la deuxième problématique, celle d’un modèle de l’Islam en Europe, elle interpelle la capacité des Musulmans à produire un modèle islamique dans un contexte culturel laïque et pluriel. M. Boussouf a ainsi affirmé que l’Islam est tout à fait compatible avec les valeurs culturelles européennes et que cela nécessite des cadres formés en théologie et en sciences humaines afin d’adapter l’Islam aux contextes occidentaux.

Certaines questions qui peuvent provoquer des crispations au sein des sociétés européennes n’ont pas pour cause les fondamentaux de l’Islam mais des pratiques à caractère culturel qui ont été pérennisées par quelques Musulmans, a poursuivi M. Boussouf ajoutant qu’il est essentiel de distinguer dans les pratiques entre le religieux et le culturel.   

Lors de cette rencontre, M. Boussouf n’a pas manqué de rappeler que tous sommes responsables des crispations identitaires qui traversent plusieurs pays européens. Il a également mis en avant le modèle marocain de religiosité basé sur la commanderie des croyants, le rite malékite, le dogme asha’arite et le soufisme sunnite dont la philosophie, la méthodologie et les desseins peuvent profiter aux sociétés européennes.

Cette délégation multireligieuse est en visite au Maroc du 4 au 9 mars 2018 à l’initiative de l’Union des mosquées de France (UMF) avec pour objectif la découverte de la richesse religieuse et culturelle du Royaume du Maroc et des efforts qu’il entreprend pour la gestion des affaires religieuses et du pluralisme culturel.  

CCME

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+