M. Boussouf : "les Marocains de confession juive et musulmane conduisent le même navire"

jeudi, 15 novembre 2018

Le programme des conférences de la rencontre sur le "judaïsme marocain : pour une marocanité en partage" qui se tient du 12 au 18 novembre 2018 à Marrakech a clôturé ses travaux ce jeudi 15 novembre.

Dans une allocution émouvante, M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) a déclaré que ce rassemblement traduit son esprit de devoir car il a " la responsabilité de diriger une institution qui s'occupe de la communauté marocaine du monde dont fait partie celle de confession juive".

Le rapprochement et le dialogue en Juifs et Musulmans n'est pourtant pas qu'une mission de laquelle s'acquitte avec responsabilité M. Boussouf qui « s’investit de ces questions et du processus de paix depuis plus de trente ans ».

En plus de l’ambition de rassembler les membres de la communauté marocaine de confession juive dans le monde, l’objectif de cette rencontre est de prendre « conscience qu’ensemble nous conduisons un navire et décidons ensemble s’il sera un Titanic naufragé ou un arche de Noé ».

SG A BoussoufPour ce faire, « nous devons dialoguer avec l’autre en chaire et en os comme il se définit lui-même et pas au fil des stéréotypes et des clichés », a-t-il affirmé ajoutant que « la connaissance scientifique mutuelle, la passion d’explorer les ressources spirituelles et théologiques de l’autre et le savoir académique sont la seule et unique issue pour dissiper la peur de l’autre ». 

Le Maroc inscrit dans sa Constitution l’ensemble des éléments qui composent son identité et sa personnalité, dont l'affluent hébraïque, « mais nous devons encore traduire cette volonté de l’état dans des politiques publiques qui reconnaissent le pluralisme marocain, dont fait évidemment partie la dimension juive » afin de prouver que « l'exception marocaine ce n'est pas de la langue de bois, mais bien une réalité profonde et viscéralement liée à notre identité ». 

En réponse à la proposition de SE M. Serge Berdugo, Secrétaire général du Conseil des communautés israélites du Maroc, d’institutionnaliser cette rencontre pour se produire tous les deux ans, M. Abdellah Boussouf a exprimé « sa totale disposition à toute initiative fédératrice et s’est engagé à maintenir le lien de manière permanente avec tous les participants dans leurs pays respectifs autour de projets constructifs ». 

Pour sa part, M. Serge Berdugo a déclaré dans son allocution de clôture que le « véritable challenge n'est pas de réhabiliter un cimetière ou de rénover une synagogue mais de les préserver au fil du temps ». 

« Nous sommes heureux de ce rassemblement et avons beaucoup de difficulté à nous quitter mais comptons sur votre aide pour maintenir les liens forts de notre marocanité qu’on veut de plus en plus lumineuse », a-t-il poursuivi.

berd bouss

Le Secrétaire général du Conseil des communautés israélites du Maroc a émis le souhait d’institutionnaliser cette rencontre et propose que « l'on se réunisse tous les deux ans sous dans un même espace qu’on bâtirait « le rassemblement mondial des Juifs du Maroc » ».

Prenant également la parole lors de cette séance de clôture, le Rabbin de Montréal qui s’est dit « ressourcé par cette rencontre » a tenu a présenter les vœux de longue vie et de santé à Sa Majesté le Roi Mohammed VI. « Vous méritez le titre de Commandeur des croyants non pas seulement pour l’intérêt protecteur que vous conférez à nos lieux de culte mais bien parce que vous nous rassemblez, Vous Etes l’Abraham biblique de notre temps »

« Majesté Soyez fier de votre peuple, car il vit au quotidien dans un amour et un vivre-ensemble indéfectibles et uniques, a-t-il conclu. 

j chakouri

La séance de clôture a connu la présence de plusieurs personnalités du Maroc et de l’étranger dont M. Karim Kassi-Lahlou, wali de la région de Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech.

CCME

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+