samedi 31 octobre 2020 14:52

M. Abdellah Boussouf reçoit une délégation kenyane Pour un échange d’expertise en matière d’immigration

vendredi, 14 décembre 2012

M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), a reçu, mercredi 12 décembre 2012 dans les locaux du Conseil, une délégation kenyane conduite par M. Thia Mwangi, Secrétaire permanent des Affaires étrangères kenyanes.

La délégation, ayant été reçue auparavant par le Ministère chargé de la communauté marocaine résidant à l’étranger et la Fondation Hassan II, a vu s’expliquer M. Boussouf sur la mission du Conseil. Une mission de consultation et de prospection sur les problématiques migratoires et d’évaluation des politiques publiques du Maroc envers sa communauté à l’étranger.

M. Boussouf a exprimé la disponibilité du CCME pour une coopération aussi large que possible avec les pays d’émigration, en soulignant que la question migratoire est une question commune qui doit être traitée dans son ensemble avec tous les pays concernés.

 De son côté, M. MWANGI, chef de la délégation, a présenté la migration kenyane comme étant une migration récente, essentiellement professionnelle, qui a débuté dans les 1980 vers, principalement, les Etats-Unis d’Amérique et l’Angleterre.  Avec un volume de transferts des plus importants de l’Afrique et un rayonnement significatif de sa diaspora dans les pays d’accueil, « il était primordial pour le Kenya de répondre aux exigences des quelques trois  millions de Kenyans vivant à l’étranger », assure M. MWANGI. La nouvelle Constitution kenyane de 2010 s’est donc arrêtée, pour la première fois, sur la question de la double nationalité et celle du droit au vote de ses ressortissants à l’étranger.

 Plusieurs questions ont été discutées lors de cet entretien dont le droit de vote des étrangers, le transfert des pensions de retraite, les partenariats avec les associations et universités au Maroc et à l’étranger.

La visite de cette délégation intervient dans le cadre des préparatifs de la prochaine Commission mixte de coopération prévue au cours de l’année 2013 et s’inscrit dans une démarche de consultation entamée depuis quelques mois auprès de plusieurs institutions.

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+