Migrations, identités et enjeux internationaux

lundi, 01 avril 2013

Dans le cadre de sa participation à la 19e édition de Salon du livre, le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) a organisé, dimanche 31 mars, une table ronde autour du thème des "migrations, identités et enjeux internationaux".

 

Le philosophe franco-marocain Ali Benmakhlouf, le chercheur marocain Abderrahman Tenkoul, Président de l'Université Ibn Tofail à Kénitra et la chercheuse hollandaise Agnès Venama ont animé cette table-ronde modérée par Abdellah Boussouf, Secrétaire général du CCME.

Présentant la table-ronde, Abdellah Boussouf a affirmé que "la question des identités revêt une importance particulière et que les conflits dans le monde contemporain sont souvent le résultat d'une non assimilation de ces identités". Le Secrétaire général du CCME a par ailleurs soutenu que "le défi aujourd'hui est de conserver ces identités dans des sociétés en permanente mutation".

Le philosophe Ali Benmakhlouf a quant à lui précisé que, malgré la mondialisation que le monde connait et qui a touché l'immigration, les revendications des minorités ne font qu'augmenter. Ces revendications sont plus sociales "qu'identitaires", et c'est la raison pour laquelle les pays d'accueil doivent traiter les demandes des immigrés comme celles de tout autre citoyen.

L'intervention d'Abderrahman Tankoul a mis le point sur l'importance de "l'extérieur" dans la constitution de l'identité, en précisant que les individus sont plus préoccupés par "l'extérieur" que par leurs identités. Ceci dit "l'extérieur" a plus d'impact sur la société que l'identité elle-même.

Agnès Venama a pour sa part partagé avec le public son expérience de coordinatrice du programme du Réseau des parlementaires pour la prévention des conflits à l'Institut Easte-West à Bruxelles et a mis l'accent sur les efforts des parlementaires pour éviter les conflits relatifs au traitement des minorités dans les pays d'accueil. Elle a, à cette occasion, lancé un appel aux sociétés d'accueil : "les communautés étrangères doivent garder leurs identités".

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+