"Lieux, récits et altérité dans les œuvres des jeunes écrivains de la diaspora"

lundi, 01 avril 2013

Le CCME a organisé, dimanche 31 mars, une table-ronde sur le thème des "Lieux, récits et altérité dans les œuvres des jeunes écrivains de la diaspora", avec la participation de Kaoutar Harchi, James Noël, Rhokaya Diallo, Mamadou N'dongo et Oscar Coop-Phane, animée par Abdellah Baïda.

Interpelée sur la question des liens qui peuvent se conjuguer entre les trois notions, de l'espace, le récit et l'altérité Rhokaya Diallo, jeune essayiste française, a focalisé son intervention sur le concept de « provenance » à travers la question : « tu viens d'où ? » et la réponse requise à cette question, essentiellement de la part des personnes qu'on juge, d'apparence physique, étrangères. Elle juge qu'une société stigmatisante occulte l'opportunité de s'enrichir de sa multiple identité.

Dans son livre « A nous la France » Rhokaya Diallo rappelle que la France semble oublier qu'elle n'est pas seulement un pays hexagonal ou européen du fait qu'elle forme un territoire (avec ses départements d'outre-mer) s'étendant sur trois continents.

Kaoutar Harchi, française, d'origine marocaine, doctorante monitrice, auteur de deux romans, évoque la notion de l'espace dans son écriture comme étant un lieu de désolation et de violence, un personnage supplémentaire, sans nom, constituant la matrice du drame en cours.

James Noël, poète haïtien, refuse, délibérément de s'identifier à un espace marqué, en s'inscrivant dans un rapport avec un temps en perpétuel mouvement densifié par l'usage des nouvelles technologies. Dans un tel rapport, les repères (Nord/Sud) ont cette originalité de se réinventer continuellement.

Mamadou N'dongo, écrivain et cinéaste français natif du Sénégal, est aussi un musicien. Pour lui, la musique crée un récit qui dépasse les limites qu'impose l'espace et l'altérité. Les romans de N'Dongo se construisent en forme de fragments qui se rythment avec ses élans de liberté d'écrire.

Le débat a souligné que dans leurs récits, plusieurs auteurs de cette jeune génération ont la spécificité de donner lieu à un autre genre qu'est la musique, avec laquelle ils ont tenu à composer (Harchi, N'dongo et Coop-Phane).

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+