Charlie Hebdo ou les tourments de l’Islam de France

samedi, 14 février 2015

Pour cette deuxième journée du salon du livre de Casablanca, le pavillon du CCME a abrité une conférence sous le thème : « Charlie Hebdo ou les tourments de l’islam de France »

Un débat d’une actualité brûlante modéré par Mjid El Guerrab, conseiller en communication et auquel ont pris part, MM. Razzy Hammadi, député français à Toulon et François Burgat, politologue et directeur de recherche à l'Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman (IREMAM) à Aix-en-Provence.

En réponse au questionnement, être Charlie ou pas ? François Burgat affirme l’avoir été durant quelques heures avant de constater l’instrumentalisation de cette position, il a en effet dénoncé une lecture hexagonale et sélective des faits où le deux poids deux mesures ont largement prévalu

Il a par ailleurs rejeté l’appel à sympathiser avec la ligne éditoriale de Charlie hebdo qui fait de la caricature un permis d’haïr et d’annihiler les croyances des autres

De ce fait, il parle d’une table de vivre bancale dont le pied musulman est assez court et porte responsable la politique extérieure française dans les crises identitaires qui secouent la France d’aujourd’hui

Pour sa part, Razzy Hammadi le dit haut et fort : « Je suis Charlie », plus par rapport à la barbarie des actes que par sympathie pour la ligne éditoriale du dit journal, en effet, telle été l’essence de ce slogan qui plus tard sera repris et interprété différemment

Il témoigne également, de par sa propre expérience, que l’islam fait désormais partie intégrante de la France et condamne la perversion médiatique qui caractérise la couverture de ce genre d’événements

De surcroît, il met l’accent sur la responsabilité qui incombe aux pays méditerranéens pour collaborer et œuvrer pour le respect de l’autre

Les positions des deux invités sont complémentaires bien qu’ils ne soient pas d’accord sur à quoi il faut donner le primat pour expliquer les événements du 11 janvier

Alors que François privilégie le volet géostratégique et politique internationale de l’affaire, M.Razzi croit fermement qu’il faut revenir sur les profils de ces jeunes français qui embrassent les idéaux des mouvances islamistes et affirme sans appel que la faiblesse psychologique nourrit le fanatisme

SG au JT de 2m: spécial programmation de la journée internationale des migrants

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+