jeudi 21 février 2019 11:07

Table-ronde: La culture marocaine au coeur du monde

vendredi, 08 février 2019

Le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) démarre sa 7e participation au Salon du livre de Casablanca par une table-ronde sous le thème « la culture marocaine au-delà des frontières : réalités et défis ». La rencontre inaugurale, modérée par M. Mustapha El Mourabit, chargé de mission au CCME, a réuni MM Abdellah Boussouf, Secrétaire général du CCME, Mohamed Laârej, ministre de la culture et de la communication et Pedro Martinez Avial, directeur général de la Casa Arabe à Madrid. 

Introduisant les différentes interventions, M. El Mourabit a expliqué que les créations des Marocains du monde sont puisées dans leur héritage culturel riche et unique. Dans un pays comme l’Espagne, où vit une communauté marocaine depuis plusieurs générations, la création des Marocains du monde célèbre le « voisinage géographique, mais surtout historique ».  

M. Abdellah Boussouf : la culture marocaine peut raviver le vivre-ensemble dans des sociétés traversées par les crispations identitaires 

Dans son intervention, le Secrétaire général du CCME a affirmé que « la culture marocaine a toujours été une culture mondiale car « être marocain » a durant toute l’histoire été un vecteur positif de transmission de valeurs qui transcende la géographie et la politique ».

SIEL19 D1 T1 SG

« Cette culture marocaine est riche, plurielle et contient son environnement. Depuis Juba II, le Maroc avait déjà célébré un des premiers mariages mixtes de l’histoire et grâce aux explorations des voyageurs marocains à travers le monde, nous avons été renseignés sur les cultures ancestrales en Inde et ailleurs depuis des siècles ».

Une diversité que la Constitution marocaine de 2011 consacre dès son préambule qui reconnait les différents affluents d’une culture plurielle et reflète une réalité historique selon laquelle la personnalité marocaine un mélange de plusieurs religions, plusieurs langues et plusieurs couleurs.

M. Boussouf a expliqué que les créations des Marocains du monde sont un exemple éloquent de la pérennité de la culture marocaine. Il a, en ce sens, invité les responsables marocains et étrangers à saisir la chance que présente le patrimoine de la culture marocaine comme outil de paix et de vivre-ensemble dans un monde traversé par les crispations identitaires et les conflits qui n'ont pas pu être résolues par d'autres moyens.

Les Marocains du monde, créent souvent de leur propre initiative, pour sauvegarder cette culture plusieurs fois millénaire dans les langues du monde. Grâce à eux la culture marocaine est hissée au rang des cultures internationales et se fait distinguer dans les estrades culturelles les plus prestigieuses.

Afin d’encourager cette création et de propulser un nouveau souffle à l’économie du savoir, M. Abdellah Boussouf appelle à la création d’une agence de la culture marocaine dans différents pays du monde qui aura pour mission de promouvoir l'image du pays et de rassembler l'offre culturelle marocaine à l'étranger. 

Car, selon M. Boussouf, « si le terrorisme a pu sévir dans les milieux des jeunes immigrés d'origine marocaine, c'est parce qu'ils ont perdu cette imprégnation de la personnalité marocaine ouverte et plurielle ».

« Nous devons aussi comprendre pour notre part que la contribution des Marocains du monde ne se résume pas aux transferts financiers, mais dans leur apport culturel qui constitue un patrimoine immatériel incontournable. Leur expertise dans des pays développés est une valeur ajoutée dont on a besoin pour le développement de notre pays », a-t-il poursuivi, ajoutant que « le Maroc de demain se conjugue au passé et au devenir de l'immigration ».

Pedro Martinez Avial : la culture marocaine devrait aussi être transmise aux Espagnols 

Le Directeur de la Casa Arabe a exposé dans son intervention les  points communs entre les cultures marocaine et espagnole et de l'apport de la culture dans le rapprochement des peuples.

SIEL19 D1 T1 PEDRO

"La Casa arabe est une institution créée depuis 11 ans pour mettre en valeur les relations avec le monde arabe qui sont indispensables et stratégiques de par l'histoire et la géographie. Nous avons voulu créer une plateforme qui encourage les relations entre l'Espagne et le monde arabe".En matière d'économie et de sécurité notamment, nous sommes condamnés à vivre ensemble et à nous entendre. Ajoutant que l’on gagnerait à ce que nos relations soient les plus étroites possibles et cela est facilité par la ressemblance de nos cultures.

M.Martinez-Avial a estimé que « la culture est un instrument formidable pour rapprocher les peuples, car elle fait appel aux émotions » ajoutant que « le CCME travaille pour que la communauté marocaine en Espagne ne perde pas ses racines et je trouve cela très important, car garder sa culture d'origine est une richesse énorme pour les sociétés d'accueil et d'origine ».

Pour le directeur de la Casa Arabe : « La culture marocaine doit aussi être transmise aux espagnols, car elle est porteuse de beaucoup de valeurs et d'une histoire partagée avec l'Espagne et l'Europe. La période coloniale n'est qu'un pan de l'histoire que nous partageons, mais, nous avons 8 siècles en commun de l'époque Andalouse ».

M.Mohamed El Araj, Ministre de la culture

« Je suis fier de faire partie de cette table ronde »

« Le Salon fait partie des événements culturels internationaux les plus importants a affirmé M. El Araj qui a remercié le CCME pour sa valeur ajoutée SIEL grâce à une programmation qui représente les Marocains du monde et leur apport singulier ».

SIEL19 D1 T1 AARAJ

Pour le ministre : « La culture marocaine dans le monde est une question qui se pose à moi en tant que responsable, aux chercheurs, aux académiciens et à tous les acteurs culturels. Grâce à son histoire, son pluralisme linguistique et culturel et ses acquis constitutionnels, le Maroc est ouvert au monde et à la culture ».

« Le ministère mène plusieurs actions pour le rayonnement du Maroc à l'étranger, en 2018 à Québec, Pékin et Belgrade. Il tient à participer aux manifestations dans les différents continents » a-t-il ajouté. 

Malgré ces efforts, nous avons encore besoin d’unir nos actions pour permettre à la culture marocaine à travers les mécanismes de production et l'industrie culturelles.

M.Laraj a ajouté que « le ministère a commencé à rééditer des magazines importants pour exporter les productions et faire connaître les écrivains et poètes Marocains dans le monde ». 

En guise de conclusion, M. le ministre a émis le souhait de collaborer avec le CCME en matière de créations culturelles : « car, Il y a plusieurs Marocains qui créent à travers le monde et nous devons les approcher et encourager leurs créations en faisant valoir l'économie du Savoir. 

CCME

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+