mardi 26 mars 2019 19:34

Vieillir en immigration : cas de la France et de la Grande-Bretagne

vendredi, 15 février 2019

L’espace « heure littéraire » du pavillon du CCME au Salon du livre de Casablanca a accueilli une table-ronde sur le thème de la vieillesse en immigration. Le public a pu assister à la présentation de l’ouvrage « La vieillesse illégitime ? Migrantes marocaines âgées ou les chemins sinueux de la reconnaissance » de Fatima Ait Ben Lmadani et à la projection du documentaire "Entre le marteau et l'enclume" réalisé par Al Hasania Moroccan Women’s Center qui a été commenté par Souad Talsi, membre du CCME et présidente du centre Al Hasania à Londres. La rencontre a été modérée par Amina Ennceiri, membre du CCME.

SIEL19 D8 TR3 ENNECIRI

L’ouvrage de Fatima Ait Ben Lmadani est un travail de recherche qu’elle a pu réaliser dans le cadre d’une thèse de doctorat sur « la question de la reconnaissance sociale des migrantes âgées marocaines en France ».

SIEL19 D8 TR3 AIT BEN ELMADANI

Elle a pu lors de ce travail rencontrer des femmes migrantes en France qui « ont tant donné à leurs pays d’accueil et d’origine » pour présenter leurs parcours migratoires qu’elles ont des fois pu tracer seules, en dehors du cadre du regroupement familial.

Elle voudrait à travers son récit rendre « visible des profils de migrantes à l’âge de la retraite, au-delà de la complexité de leurs parcours, en tant qu’actrice et productrices du sens ».

« L’ouvrage amorce une réflexion sur le sentiment du mépris, l’image négative véhiculée sur ces migrantes, l’atteinte à leur intégrité physique et morale en tant que supports de la reconnaissance sociale, écrit la sociologue.

La question de la vieillesse a aussi interpellé Souad Talsi qui a entreprend une lutte pour les droits des migrant marocains retraités de Grande-Bretagne. Elle réalise à cet effet un documentaire poignant qui réunit les témoignages de plusieurs d’entre eux arrivés en Angleterre au début des années soixante et met la lumière sur « les difficultés énormes auxquelles ils font face en l’absence d’une loi qui leur permet de profiter de leur retraite dans leur pays d’origine ».

SIEL19 D8 TR3 TALSI

« Ces personnes ont consacré leurs vie à éduquer des générations et à activement contribuer au développement de leur pays », ils n’ont aujourd’hui qu’un seul rêve, « celui de passer leur retraite en toute sérénité au Maroc », explique Souad Talsi.

Le documentaire a la vocation d’ « inviter les décideurs à réfléchir à une solution concrète pour répondre à ce vœu impératif ».

CCME

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+