M. Rachid Yazami : l'Afrique peut devenir le leader mondial des batteries en lithium

Dans le cadre du symposium sur le climat, une séance poster sur le thème "ressources et efficacité énergétiques, carbone" a lieu ce vendredi 11 novembre 2016 à Marrakech. 

M. Rachid Yazami, chercheur à l'Université Nangyang à Singapour et inventeur de l'anode graphique pour les batteries lithium-ion, M. Chakib Bouallou, professeur à l'Ecole des mines Paris-tech, M. Mostapha Tarfaoui, enseignant-chercheur à l'École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA) en Bretagne, M. El Mostafa Zakarya, de l'Ecole royale navale au Maroc, M. Abdellah Azzimani, de l'Ecole poluytechnique de Montréal et Mme Amina Benkhadra, Directrice générale de l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) ont animé cette séance modérée par Mme Fatima Driouech, responsable du Centre national du climat à la direction de la météorologie nationale.
M. Rachid Yazami exposé dans son intervention "les atouts de l’Afrique dans le domaine du stockage de l’énergie" : "pour fabriquer une batterie en lithium, il faut plus de 60 éléments notamment des graphites, dont regorge l'Afrique, du cuivre, abondant au Congo, des phosphates et de l'argenf, le Maroc en est le premier producteur au monde".
"Ces atouts, combinés au savoir-faire qui peut être apporté par les compétences africaines, en Afrique et dans le monde, peut faire du continent africain le leader mondial des batteries en lithium", a-t-il affirmé
"Nous sommes des pays du sud et qui sud dit soleil, donc énergie solaire, des fleuves, donc énergie hydraulique et du vent, donc énergie éolienne, toutes des énergies durables et propres", a précisé le chercheur.

SEANCE 2 15

Pour sa part, Mme Amina Benkhadra a assuré que "les energies fossiles representent aujourdhui 82% du mix energetique mondial et baisseront à 75% d'ici quelques decennies au profit des énergies renouvelables que nous devons promouvoir.
Dans ce sens, et "grâce à la vision éclairée de Sa Majesté le Roi, le Maroc s'est engagée dans le développement des énergies renouvelables et a créé les institutions pour le faire, comme le MASEN et on commence déjà à cueillir les fruits de cette vision avec le lancement de la station d'énegie éolienne Noor 1",  a précisé Mme Benkhadra ajoutant que "le Maroc est tout à fait prêt à partager son expérience avec les pays africains frères".
CCME

Revue de presse

Actualités

Google+ Google+