L'université de Vienne lance une formation pour les imams

jeudi, 07 mai 2009

"Imams en Europe", un diplôme pour les imams et les aumôniers musulmans, axé sur les valeurs de la société autrichienne


VIENNE, Mercredi 6 mai 2009 (AFP) - L'université de Vienne lance une formation pour les imams

L'université de Vienne a annoncé mercredi le lancement d'un diplôme pour les imams et les aumôniers musulmans axé sur les valeurs de la société autrichienne, alors que la formation des enseignants de religion islamique a suscité des critiques à plusieurs reprises.

Intitulé "Imams en Europe", ce cursus pilote dispensera à partir de l'automne prochain des cours sur le système politique et juridique autrichien, notamment les droits fondamentaux, et sur l'interprétation d'enseignements de l'islam dans un contexte européen.

Ce programme, étalé sur deux semestres, pourra accueillir 30 étudiants au maximum. Ils devront avoir impérativement étudié auparavant la théologie musulmane et seront aussi formés au travail social et à la théologie chrétienne.

La formation des enseignants de religion musulmane et l'attitude de l'organisation IGGiÖ, représentant les 350.000 musulmans d'Autriche, chargée de les sélectionner et les contrôler ont été critiquées ces derniers mois.

Fin janvier, un sondage révélait que 22% des enseignants de religion islamique rejettent la démocratie. La ministre de l'Education Claudia Schmied avait annoncé que tous les enseignants de religion islamique devraient signer de nouveaux contrats de travail comportant une reconnaissance explicite de la démocratie, des droits de l'Homme et de la Constitution.

Peu après, elle avait radié un enseignant de religion musulmane qui faisait de la propagande antisémite. Enfin, le renvoi par l'IGGiÖ d'un enseignant libéral avait suscité l'émoi de la classe politique.

Pays concordataire, l'Autriche emploie 394 enseignants de religion musulmane, pour 50.000 élèves de cette confession. Les cours de religion, sauf dérogation, sont obligatoires dans les établissements scolaires.

Faute d'institut de formation et pour faire face à la demande, l'IGGiÖ a dans les années 1980 et 1990 recruté des enseignants ne disposant pas forcément de compétences pédagogiques, en Turquie et dans les pays arabes. Elle a depuis ouvert un cursus à Vienne il y a une dizaine d'années.

Source: la-croix.com

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Google+ Google+