mardi 23 avril 2024 09:33

16 juillet - Bruxelles - Bientôt plus de visa pour les voyageurs des Balkans occidentaux dans l'UE

jeudi, 16 juillet 2009
Les ressortissants de Macédoine, du Monténégro et de Serbie devraient pouvoir voyager sans visa dans les pays de l'Union européenne à compter du 1er janvier 2009, a annoncé la Commission européenne mercredi.

Cette mesure attendue doit encore être approuvée par les Vingt-sept après consultation du Parlement, probablement en octobre, selon le commissaire européen à la Justice et aux Affaires intérieures, le Français Jacques Barrot. "C'est un moment historique pour nos relations avec les pays des Balkans occidentaux", a-t-il estimé.

Pendant 40 ans, la Serbie, la Macédoine et le Monténégro, en tant que membres de la Yougoslavie, n'ont pas eu besoin de visa pour se rendre en Europe de l'Ouest. Les visas ont été introduits quand la fédération de Tito a commencé à exploser, en 1991.

M. Barrot a précisé que l'"ancienne République yougoslave de Macédoine" (ARYM, le nom utilisé par l'ONU) avait rempli toutes les conditions de l'UE pour permettre à ses citoyens de voyager munis de leur seul passeport biométrique dans l'espace Schengen, mais que la Serbie et le Monténégro devaient encore atteindre certains "objectifs de référence" portant sur le contrôle aux frontières, la politique de l'immigration et la lutte contre le crime organisé et a corrution.

Une proposition d'exemption de visa pourrait aussi être faite d'"ici à la mi-2010" pour l'Albanie et la Bosnie-Herzégovine si elles poursuivent les efforts actuels, a souligné Olli Rehn, commissaire à l'Elargissement de l'UE.

La Macédoine est candidate à l'adhésion à l'UE depuis 2005 mais n'a pas encore obtenu de date de début des négociations. La Grèce, membre de l'UE, refuse que l'ARYM prenne le nom de Macédoine, qu'elle revendique pour sa seule province septentrionale de Macédoine.

Le Monténégro et la Serbie souhaitent également entrer dans l'Union européenne mais les Pays-Bas exigent que Belgrade capture d'abord les deux derniers criminels de guerre présumés recherchés par le tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), l'ancien chef militaire des forces serbes de Bosnie Ratko Mladic et l'ancien président de la République (autoproclamée) des Serbes de Krajina Goran Hadzic.

En ce qui concerne le Kosovo, indépendant de la Serbie depuis le 17 février 2008, l'exemption de visa a été refusée dans l'immédiat pour des questions de sécurité, a dit la Commission.

AP

SG au JT de 2m: spécial programmation de la journée internationale des migrants

Les entretiens du symposium

Google+ Google+