jeudi 23 novembre 2017 22:23

M. Abdellah Boussouf appelle le gouvernement à appliquer les dispositions de la Constitution en faveur des Marocains vivant à l'étranger (Al Massae)

jeudi, 13 avril 2017

Dans un entretien avec le quotidien arabophone Al Massae paru le mercredi 12 avril 2017, M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), a invité le nouveau gouvernement à l’application des dispositions de la Constitution relatives à la communauté marocaine à l’étranger en intégrant ses représentants dans les institutions consultatives, les instances de gouvernance et de démocratie participative afin de renforcer la participation des Marocains du monde dans la vie nationale et à accélérer la loi organique du CCME.

Améliorer les services administratifs destinés aux Marocains du monde dans les consulats, les ambassades ou dans les administrations publiques marocaines et faciliter les procédures administratives et judiciaires afin de s’adapter à la durée de leur séjour au Maroc doivent constituer une priorité du nouveau gouvernement.
Pour préserver l’identité culturelle et religieuse des Marocains du monde dans les pays de résidence, M. Boussouf a indiqué que le gouvernement est appelé à réfléchir à la question de l’encadrement religieux des Marocains du monde et à la formation des imams opérant dans les pays de résidence, en collaboration avec les institutions académiques de ces pays. L’exécutif est également invité à fournir une connaissance scientifique sur le modèle religieux marocain et à produire des outils pédagogiques dans les langues européennes afin de mettre en valeur la diversité de la culture marocaine et la renforcer chez les Marocains du monde, ceci notamment en créant une Agence Nationale pour le Développement Culturel en partenariat avec les institutions culturelles des pays d’accueil.
Le Secrétaire général du CCME a en outre insisté sur l’importance d’allouer un intérêt particulier aux catégories vulnérables de l’immigration marocaine, en particulier aux mineurs non accompagnés, aux travailleurs retraités et aux Marocains incarcérés dans les prisons européennes en leur fournissant un accompagnement juridique afin de garantir leurs droits.
M. Boussouf a également indiqué qu’il est important de prendre en considération les attentes de la communauté marocaine en Afrique et dans les pays arabes, notamment la scolarisation et la préservation de l’identité culturelle de leurs enfants, leur sécurité sociale et de trouver des réponses aux différentes problématiques liées à la femme marocaine en immigration.
CCME

revue de presse

Les entretiens du symposium

ZOOM sur ...

Portraits

Google+ Google+