M. Boussouf : la sécurité sociale, une problématique principale pour la migration marocaine dans les pays arabes

lundi, 29 janvier 2018

« Les Marocains préfèrent de plus en plus s’installer dans des pays arabes et musulmans avec lesquels on partage un héritage culturel », a affirmé M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) dans un entretien avec le journal Bahreïni « Al Bilad » (البلاد) publié dimanche 28 janvier 2017.

M. Boussouf y a précisé que « la migration marocaine dans les pays arabes fait face à quelques problématiques d’ordre social, à savoir l’absence de sécurité sociale et d’affiliation aux caisses de retraite », ajoutant que « des études ont été menées en ce sens et nous travaillons pour créer une caisse spéciale qui puisse permettre aux Marocains de profiter de la sécurité sociale ».

La communauté marocaine à l’étranger a des spécificités qui la distinguent : « une migration mondialisée » puisque les Marocains vivent aujourd’hui dans 108 pays autour du monde. Il S’agit également d’une communauté « jeune », puisque la moitié des Marocains du monde sont âgés entre 24 et 36 ans. Le plus grand nombre de cette communauté est installé en France, avec 1,5 million de personnes, suivie des autres pays européens comme l’Espagne, l’Italie, la Belgique, les Pays-Bas et l’Allemagne.

M. Boussouf n’a pas manqué de préciser que le CCME est une institution consultative et de prospective dont la mission est d’évaluer les politiques publiques envers les Marocains du monde, notant que le conseil réalise des études et des entretiens avec la communauté marocaine afin de connaître les problématiques auxquelles elle fait face, de sonder l’évolution des politiques d’immigration dans les pays d’accueil et de suivre de près des phénomènes sociaux et politiques comme celui du terrorisme.

Le Conseil met en œuvre des stratégies afin de mieux appréhender la question de la migration dans le futur et à l’horizon 2030-2035 en prenant en considération les changements et les mutations majeurs et fait part de sa vision à Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui la transmet au gouvernement pour en faire des politiques publiques, a-t-il ajouté.

(Traduit de l’arabe – Par l’Agence de presse officielle de Bahreïn BNA)

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Google+ Google+