samedi 22 janvier 2022 12:01

Nabia HADDOUCHE

Professeur universitaire experte dans le domaine du développement.
Enseignante chercheure respectivement à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’Université Ibn Tofail de Kénitra et à la Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales de l’Université Mohamed V de Rabat-Souissi ; elle a développé une grande expérience en terme d’enseignement de formation et de recherche. Auteure de plusieurs articles et ouvrages dans le domaine des sciences sociales ; ses travaux de recherches ont porté sur des thématiques fort diversifiées. Native d’Oujda, Mme Haddouche a été témoin de l’histoire des zones frontalières et spécialement des migrations et les déplacements forcés des populations entre le Maroc et l’Algérie.

 

Plus dans cette catégorie : « Nacira GUÉNIF-SOUILAMAS Khalid HAJJI »

SG au JT de 2m: spécial programmation de la journée internationale des migrants

Les entretiens du symposium

Edito

  • Pour sa sixième participation, Le CCME avec son pavillon hébergera lors de cette édition 2014 du Salon du livre un programme éclectique. Si notre invité principal est l’Afrique, où nous avons l’honneur d’avoir des invités de marque du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, du Mali, du Congo, du Bénin, de la Mauritanie, du Cameroun, du Niger, de la République Centrafricaine, de l’Angola, et de Namibie, le bouquet programmatique sera néanmoins garni par deux célébrations : le cinquantenaire de deux accords conclus, en 1964, par le Maroc, avec la Belgique d’une part et le Sénégal d’autre part.

    L’actualité de l’immigration en Europe, toujours mouvementée, aura sa juste place avec des sujets brûlants qui touchent au vivre ensemble et aux crispations, en particulier identitaires, qui découlent de ses ratés. Notre pavillon accueillera des auteurs qui sont dans l’actualité où à travers leurs productions livresques ou par leurs travaux pointus dans le domaine, jetteront la lumière sur ces phénomènes saillants.

    Il y a par ailleurs l’actualité du monde arabe, qui après ce qu’on a qualifié de printemps arabe, ne cesse d’interroger le monde en général et le monde musulman en particulier. De grands noms ont accepté notre invitation pour un échange qui, à ne pas en douter, sera fécond.

    Enfin, il y a plusieurs auteurs qui viendront à la rencontre du public marocain pour des causeries autour de leurs récentes productions éditées avec ou sans le concours du CCME.

    On ne saura conclure ce propos préliminaire, en oubliant, d’évoquer le programme jeunesse qui d’année en année se bonifie aussi bien par la qualité des animations que par la présence nombreuse des jeunes qui visitent le pavillon du CCME.

Google+ Google+