Bruxelles meurtrie par la terreur

Tristesse et désolation en Belgique en ce 22 mars 2016. Bruxelles a été lâchement frappée par la terreur: explosion d'un métro, puis double explosion dans l'aéroport de Zaventem. Une ville sous le bruit des sirènes comme l'a titré si justement le journal Belge "Le Soir". Des dizaines d'innocents qui se rendaient à leur travail, à l'école ou simplement dans cette ville que Jacques Brel a fait danser, ont été tuées, blessées de façon aléatoire. Brutale. Et naturellement définitive. Ceux qui ont échappé à l'ignominie son restés enfermés dans leurs lieux de travail durant la journée. Les portes des écoles ont été fermées pour que les futures générations ne puissent pas voir les pavés ensanglantés de ce pays paisible.

A des kilomètres de Maelbeek, station de métro très fréquentée, Zaventem, l'aéroport de la capitale où des voyageurs attendaient leur vol furent, à leur tour, les témoins de cette plaie ouverte qu'est le terrorisme. Des dizaines de morts là encore après que deux hommes lobotomisés par les discours meurtriers du radicalisme se sont fait explosé au milieu de ces civils qui se trouvaient là en cette journée sombre et triste pour la Belgique.

Celui qui tue un homme, tue toute l'humanité...Le monde entier s'est solidarisé avec la Belgique. Parce que ce qui est arrivé dans le Plat pays et des mois auparavant en France, peut arriver n'importe où. Des innocents tués au nom de la folie humaine. Au nom de cette bête immonde qu'est le terrorisme.


CCME

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+