EDITORIAL

En ces temps difficiles où les questions religieuses sont devenues de véritables sujets de société pour des bonnes, mais surtout des mauvaises raisons, en Europe plus particulièrement, le Conseil de la Communauté marocaine à l'étranger (CCME) est engagé sur tous les fronts afin de déconstruire les discours irrationnels autour de la religion.

La pédagogie, la connaissance, la rencontre des responsables des principales religions au sein d'une institution qui réfute le rejet de l'Autre à cause de sa foi, est sans aucun doute la meilleure manière de combattre les extrêmes en Europe. Toutes ces extrêmes droites qui hélas connaissent une montée fulgurante dans une Europe construite autour de la paix et du vivre ensemble. Aujourd'hui c'est l'Islam, et de ce fait des musulmans qui sont ciblés en Europe. Il y a un peu plus d'un demi siècle ce furent les juifs, bien que de nombreux "spécialistes" considèrent soudainement que l'Europe est "judéo-chrétienne". Faisant fi de l'ignominie du nazisme.
Les rencontres du CCME, évoquent la question religieuse, mais à travers elle, c'est aussi , surtout, celle de ces millions de musulmans, anciennement, ou nouvellement installés dans une Europe dépassée par les évènements du monde; celle des réfugiés venus de Syrie, d'Irak, mais aussi de ces immigrés venus d'Afrique pour tenter de vivre et non pas seulement d'exister. 
Cette partie de l'Humanité fait l'objet d'un rejet qui est susceptible d'aboutir à des catastrophes politiques, sociales et humaines. La coexistence est un impératif de    l'Homme sur terre. Et s'il est des moments troubles dans l'histoire de l'Humanité, comme c'est le cas actuellement, avec un radicalisme effroyable qui tue au nom d'une idéologie mortifère et non d'une religion musulmane vécue en paix par des centaines de millions de personnes de par le monde, le pire qu'il puisse arriver est de désigner des boucs émissaires.
Ces rencontres organisées par le CCME montrent que le Maroc, pays musulman, est aussi et surtout un espace de paix, où l'on ne jette pas la pierre à la différence et où l'on s'enrichit constamment de nos différences mutuelles.Mais elles "disent" aussi  qu'il n'est pas juste de rejeter les musulmans en Europe, simplement parce que des assassins ont dévoyé l'Islam et ouvert grandes les portes au Rhinocéros d'Eugène Ionesco dans une partie de l'Europe.
CCME  

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+