Une délégation de journalistes kenyans en visite au CCME

mercredi, 04 décembre 2019 01:00

M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a reçu, mercredi 4 décembre 2019 au siège du conseil à Rabat, un groupe de journalistes kenyans. L’objectif de leur visite au CCME est de s’informer sur les actions et réalisations du conseil et de s’enquérir de réformes menées par le Maroc en matière de politique migratoire.

Dans son intervention, M. Boussouf a exposé les grandes lignes de la migration marocaine, une population de près de 5 millions vivant dans plus de 50 pays, dont 80% en Europe, qui est devenue de plus en plus en jeune et de plus en plus féminisée (près de 50% des immigrés marocains sont des femmes).
Le CCME est une institution consultative qui a pour mission d’orienter les politiques publiques concernant la question de la migration et des affaires des Marocains du monde. Il est composé de 37 membres nommés par Sa Majesté le Roi et se définit comme un espace de débat et de réflexion. Depuis sa création en 2007, le CCME a pu travailler sur plusieurs thématiques comme la culture, la jeunesse, la religion et l’intégration des Marocains dans les pays d’accueil où ils sont des citoyens à part entière. Notre méthode de travail est basée sur une approche participative avec le monde académique au Maroc et à l’étranger et avec les institutions nationales, d’où la présence de membres observateurs désignés dans ces institutions.
A travers des études qui ont été réalisées avec des universités nationales et internationales en France, en Espagne, en Italie, etc, nous avons pu « montrer de manière objective et scientifique l’apport des Marocains du monde dans leur société d’accueil et pour le Maroc où ils contribuent à hauteur de 10% du PIB ».
En France par exemple, « la distinction des membres de la communauté marocaine dans plusieurs domaines est un facteur de rapprochement des deux pays et a fortement contribué à la consolidation de l’amitié et des relations bilatérales ». « Des ministres, des dirigeants d’entreprise, des artistes, des écrivains européens d’origine marocaine participent tous les jours à l’enrichissement des sociétés européennes et au rayonnement de leur culture d’origine dans les différentes langues du monde ».
Pour le Secrétaire général du CCME, « organiser ce genre de rencontre est important car nous devons communiquer entre nations africaines et échanger nos expériences puisque nous devons relever les mêmes défis ». « La diaspora kenyane est présente dans plusieurs pays et fait face, au même titre que toutes les diasporas africaines, à la montée de l’extrême-droite et au racisme qui est un phénomène mondial ».
40% de la migration en Afrique est intra-africaine, « un chiffre éloquent qui nous appelle à réunir nos forces pour développer notre continent ». « Au Maroc, toutes les composantes de l’état sont interpellés par l’apport de la migration pour le continent africain, notamment depuis la création à Rabat du siège de l'Observatoire africain des migrations proposé par Sa Majesté le Roi lors du 30e sommet de l'UA, dans le cadre de l'Agenda africain pour la migration », explique M. Boussouf ajoutant que « nous sommes convaincus que l’avenir de l’Afrique est en Afrique, nous avons une mémoire commune et notre futur est certainement commun ».
La délégation de journalistes kenyans est présente au Maroc du 1er au 8 décembre 2019. Leur visite au Royaume, organisée par notre Ambassade à Nairobi, a pour objectif de promouvoir l’image du Maroc en Afrique et de renforcer les liens avec les milieux médiatiques kenyans.
CCME

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+