La question de l'identité musulmane en France

mercredi, 19 février 2014 15:15

Une femme, la sociologue Nacira Guenif  de la gauche de la gauche, Claude Askolovitch journaliste, écrivain de gauche et Driss Ajbali, membre dirigeant du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) débattant autour des crisaptions identitaires en France, voilà un sujet important. Essentiel même dans le pays de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Celui où la gauche est affaiblie depuis qu’elle est au pouvoir; la droite divisée comme jamais elle ne l’avait été et une extrême droite, qui comme le Rhinocéros d’Eugène Ionesco ne cesse de monter dans les sondages parce que plus « fréquentable »...

Si Nacira Guenif est connue pour son franc parler et ses critiques véhémentes vis-à-vis des partis de droite comme de gauche sur la question de l’immigration, qui depuis longtemps préparent un boulevard à l’extrême droite devenue "la vague bleue"sous Marine le Pen, Claude Ascolovich avait jusqu’à la parution de son livre « Nos mal-aimés : ces français dont la France ne veut pas »(v.notre présentation du livre en septembre 2013) était plutôt considéré comme un bobo parisien omniprésent dans les médias français. Tantôt journaliste, tantôt essayiste, écrivain ou encore chroniqueur sur la chaine de sports BeIn sports, il était plutôt un bon client médiatique. 

Puis, soudain, volte face de la droite comme de la gauche, lorsqu’il écrit ce livre-enquête sur ces musulmans de France. En dressant les portraits de quatre musulmans qui vivent tous leur religion comme les pratiquants de toutes les autres religions. Ou presque. 

Il nous dresse les portraits  d’Adham Akhemour, un salafiste qui se revendique comme tel et qui estime savoir ce que signifie défendre la France parce que son père est mort pour la République, de Yassine Ayarii, un musulman franco tunisien écologiste auteur du texte « La zitouna contre la Sorbonne » sur l’expérience de son pays d’origine, et le déchirement  entre deux cultures, de Nabil Ennasri, écologiste, spécialiste de relations internationales contre le mariage pour tous, Fateh Kimouche, fondateur du site web Al Kanz. 

Ces musulmans, que la France n’aime pas -selon- l'auteur, il  nous les fait découvrir. Il les rend visibles, audibles, auprès d’un public qui préfère ne penser que par stéréotypes propagés par les médias mainstream.

Ce que fait Askolovitch, le laïc de gauche, qui se décrit "comme un juif non pratiquant" est de donner la parole à des gens dont religion est sur médiatisée mais que la France d’aujourd’hui ne connaît sans doute pas. Ou si peu.

Claude Askolovitch pourtant auteur le de l'enquête prémonitoire sur le Front National (« Voyage au bout de la France- le front national tel qu’il est») a été paradoxalement très critiqué pour cet ouvrage qui n’est en fin de compte qu’une enquête sans parti pris, ou presque, sur un phénomène qui prend de  l'ampleur en France et dans de nombreux pays européens.

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+