Hommages aux compétences marocaines du monde

samedi, 22 février 2014 17:15

Les jeunes sont-ils suffisamment impliqués dans la politique? Les participants à la table-ronde "jeunesse et politique" ont répondu unanimement : non.

Omar Alaoui, étudiant à Londres et membre du Conseil national d'un parti politique marocain, Mjid El Guerrab, conseiller en communication et membre du Parti socialiste français, Said Chaibi, membre du parti politique Gauche, écologie et liberté en Italie et Brahim Laytous, professeur à l'université internationale de Leuven en Belgique ont animé, ce jeudi 20 février 2014, cette rencontre au stand du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME).

Les participants ont expliqué les raisons pour lesquelles les jeunes ne s'intéressent pas à la politique, que ce soit au Maroc ou dans les pays d'accueil, et ont présenté quelques idées pouvant encourager les jeunes à s'en approcher.
Pour Omar Alaoui " le populisme et le clientélisme qui caractérisent la politique au Maroc restent les premières raisons pour lesquelles les jeunes fuient la politique". Un avis que Mjid El Guerrab partage également, même si, selon lui, "la responsabilité n'est presque jamais confiée aux jeunes au sein des partis politiques, ce qui est très décourageant".
Quant à Brahim Laytous, "la principale raison qui éloigne les jeunes de la politique reste le décalage entre cette dernière et la vie quotidienne", puisque "la politique ne se résume pas à l'élection d'un représentant au parlement mais doit avoir un effet plus concret sur la vie des gens".
Des raisons "valables" pour Said Chaibi, mais qui "ne doivent pas atteindre la volonté de la jeunesse de créer le changement". "Il faut s'imposer, on ne peut plus attendre que les partis nous invitent à nous impliquer, il faut traduire notre volonté en faits utiles pour notre société. J'ai, pour ma part, décidé de faire de la politique pour répondre aux discriminations et au racisme desquels j'ai souffert plus jeune, mon implication dans la politique est ma façon de lutter contre ces attaques", témoigne ce jeune maroco-italien.

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+