Les jeunes sont-ils suffisamment impliqués dans la politique? Les participants à la table-ronde "jeunesse et politique" ont répondu unanimement : non.

Omar Alaoui, étudiant à Londres et membre du Conseil national d'un parti politique marocain, Mjid El Guerrab, conseiller en communication et membre du Parti socialiste français, Said Chaibi, membre du parti politique Gauche, écologie et liberté en Italie et Brahim Laytous, professeur à l'université internationale de Leuven en Belgique ont animé, ce jeudi 20 février 2014, cette rencontre au stand du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME).

Les participants ont expliqué les raisons pour lesquelles les jeunes ne s'intéressent pas à la politique, que ce soit au Maroc ou dans les pays d'accueil, et ont présenté quelques idées pouvant encourager les jeunes à s'en approcher.
Pour Omar Alaoui " le populisme et le clientélisme qui caractérisent la politique au Maroc restent les premières raisons pour lesquelles les jeunes fuient la politique". Un avis que Mjid El Guerrab partage également, même si, selon lui, "la responsabilité n'est presque jamais confiée aux jeunes au sein des partis politiques, ce qui est très décourageant".
Quant à Brahim Laytous, "la principale raison qui éloigne les jeunes de la politique reste le décalage entre cette dernière et la vie quotidienne", puisque "la politique ne se résume pas à l'élection d'un représentant au parlement mais doit avoir un effet plus concret sur la vie des gens".
Des raisons "valables" pour Said Chaibi, mais qui "ne doivent pas atteindre la volonté de la jeunesse de créer le changement". "Il faut s'imposer, on ne peut plus attendre que les partis nous invitent à nous impliquer, il faut traduire notre volonté en faits utiles pour notre société. J'ai, pour ma part, décidé de faire de la politique pour répondre aux discriminations et au racisme desquels j'ai souffert plus jeune, mon implication dans la politique est ma façon de lutter contre ces attaques", témoigne ce jeune maroco-italien.

Publié dans SIEL 2014

Avec Sidi Mohamed FARSSI, Mina HAIDARA, Amina FERHANE, Sabah BENGELLOUN

 

Publié dans SIEL 2014

Avec :

M. Ali Lotfi, Secrétaire Général de l'Organisation Démocratique du Travail (ODT), Maroc
Mme. Myriem Cherti, Senior Researcher - Centre on Migration, Policy and Society (COMPAS) University of Oxford, Royaume Uni
M. Marcel Amiyeto, Secrétaire Général de ODT-Migrants,
Dr. Jean Marc N'guessan , Direction Générale des Ivoiriens de l'Extérieur, Côte d'Ivoire
M. Hervé Koussai, Ministère de l'Intégration et des Ivoiriens de l'Extérieur, Directeur des Relations Publiques de la Communication , Côte d'Ivoire
M. Ndziengui Boussougou Moussa, Journaliste TV Gabon et Membre du Conseil des Affaires Islamique, Gabon
M. Adrien Atinkpato, Journaliste Directeur du Potentiel, Bénin
M. Christophe Ndouba , Christophe Ndouba Ancien responsable de la communication du chef de gouvernement, ancien député , République Centrafricaine
M. Mohamed Abdallahi Zeidane, Coordonnateur national de la stratégie de gestion des migrations, Mauritanie
M. Teleb Khyar, Chef de projet migration du projet du Fonds Européen de Développement, Mauritanie

 

 

Publié dans SIEL 2014

Avec :

Mme. Ouafae Hajji, Présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes, Maroc
Mme. Chantal Kambiwa, Directrice Exécutive SERVITAS et Vice-Présidente International Socialiste des Femmes, Cameroun
Mme. Fatouma Diarra Traoré, Coordinatrice du Réseau des Femmes Africaines Economistes/Mali, Mali
Mme. Diakhoumba Gassam , Diakhoumba Special Assistant to the Director for Gender at UNDP Bureau for Development Policy, Sénégal
Mme. Luzia Inglês, Organisation of Angolan Women, OMA, Angola
Mme. Amalia Alexandre, Organisation of Angolan Women, OMA/Assistante de Mme Luzia Ingles, Angola
Mme. Ousseini Hadizatou Yacouba, Directrice de cabinet Adjointe en second- Présidence de la République, Niger
Mme. Oumou SALL-SECK, Elue Maire de la Commune Urbaine de Goundam, Région de Tombouctou, Mali
Mme. Kenza Ghali, Experte en migration et Députée, Maroc
Mme. Epifania Avomo Biko, CPDS Women's Organisation Convergeance for Social Democraty, Guinée Equatoriale

 

 

Publié dans SIEL 2014

Avec :

M. Abdellah Boussouf, Secrétaire Général CCME, Maroc
M. Abdoulay Konate, Directeur du Centre d'Information et de Gestion des Migrations (CIGEM), Mali
Ou Mme. Oumou SALL-SECK, Elue Maire de la Commune Urbaine de Goundam, Région de Tombouctou, Mali
M. Issiake Konate, Directeur Général des Ivoiriens de l'Extérieur, Côte d'Ivoire
Mme. Athia Niang, Direction des affaires consulaires responsable de la migration et du développement, Sénégal
M. Ndziengui Boussougou Moussa, Journaliste TV Gabon et Membre du Conseil des Affaires Islamique, Gabon
M. Adrien Atinkpato, Journaliste Directeur du Potentiel, Bénin
M. Christophe Ndouba , Christophe Ndouba Ancien responsable de la communication du chef de gouvernement, ancien député , République Centrafricaine
M. Sidi Mohamed Ibnou Oumer, Directeur des affaires politiques au Ministère de l'intérieur, Mauritanie

 

Lors de cette première rencontre, plusieurs intervenants institutionnels africains ont débattu autour des meilleures pratiques possibles et sur les perspectives de mobilisation de la diaspora dans le développement du continent africain.

Des responsables de plusieurs pays du Continent, dont le secrétaire général de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), M.Abdellah Boussouf, ont évoqué la question d’une diaspora africaine estimée 140 millions de personne et perçue comme une véritable ressource stratégique pour le continent.

 La question de la contribution de la diaspora africaine a été soulevée car elle est l’un des piliers de la croissance économique du continent car, c’est grâce en grande partie aux contributions de cette diaspora que les économies des pays africaines évoluent e que la pauvreté baisse, lentement, mais sûrement.

 

Publié dans SIEL 2014

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+