mardi 23 avril 2024 10:07

Le Canada a perdu 45.000 emplois en juillet, soit deux fois plus que prévu, mais le taux de chômage est reste a 8,6pc pour le deuxième mois d'affilée, pour des raisons démographiques, a annonce vendredi l'institut canadien de la statistique.

L'économie canadienne a perdu quelque 45.000 emplois en juillet, alors que les analystes s'attendaient a des pertes de 20.000 emplois, contre 7.400 en juin, et a une augmentation du chômage a 8,8pc.

Mais en dépit de cette nette augmentation du nombre de personnes a la recherche d'un emploi, le taux de chômage est resté inchangé par rapport au mois de juin, 'en raison d'une moindre participation au marche du travail', note statistique canada sur son site internet.

TAP

Quelque 167 faux guides ont été interpellés et déférés devant la justice pour usurpation de fonction et escroquerie, au cours du mois de juillet dernier, a-t-on appris vendredi auprès de la brigade touristique relevant de la préfecture de police de Fès.

La même source relève que le nombre des faux guides arrêtés durant les deux mois de mai et juin de l'année en cours a accusé une légère baisse par rapport à la période de mars-avril (304 contre 335).

Les éléments de la brigade touristique de Fès ont procédé à l'arrestation de ces faux guides dans les lieux les plus fréquentés par les touristes (hôtels, sites et monuments touristiques, souks, bazars, places publiques et gares routières et ferroviaires).

MAP
Les indicateurs composites de l'OCDE pour juin confirment la tendance à l'amélioration des perspectives économiques dans les économies de cette zone, notamment en France et en Italie, et semblent indiquer qu'un plancher a été atteint au Japon, en Russie et au Brésil.

Ces chiffres "montrent des signes plus soutenus d'amélioration des perspectives économiques" par rapport à ceux de mai, écrit l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans un communiqué publié vendredi.

"Les signaux de reprise sont plus forts en Italie et en France", tandis que le Canada, l'Allemagne, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la Chine et l'Inde ont clairement atteint un plancher, ajoute-t-elle. Au Japon, au Brésil et en Russie, un rebond "semble également émerger".

L'indicateur composite avancé pour la zone OCDE (29 pays) a augmenté de 1,2 point en juin mais est inférieur de 5 points à son niveau observé il y a un an. Pour la zone euro, il a augmenté de 1,5 point mais demeure inférieur de 1,6 point à celui de juin 2008, avec un écart qui se resserre.

AFP

La 7ème édition du Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger aura lieu, du 12 au 17 octobre prochain, indique mercredi un communiqué du Centre cinématographique marocain (CCM).

Ce Festival cinématographique et culturel, organisé par le CCM, ambitionne d'asseoir un espace de rencontres, de dialogue et d'échanges entre les deux rives de la Méditerranée, ajoute le communiqué.

Cette manifestation vise également à favoriser la connaissance et la diffusion des nouveaux court-métrages des pays méditerranéens et à encourager les jeunes cinéastes à concrétiser leur rêve.

Le programme de cet événement comprend une section "compétition officielle", un spécial "court-métrage marocain", des débats autour des films en compétition et des activités parallèles.

Trois prix seront décernés à l'issue des projections: le Grand prix du Festival, le prix spécial du jury et le prix du scénario.

Cinq productions marocaines ont été retenues pour participer à la compétition officielle de ce Festival: "Rire en Larmes" de Mohamed Labdaoui, "Poupiya" de Samia Charkjoui, "Allo Pizza" de Mourad El Khaoud, "Chapitre dernier" de Jihane El Bahhar et "L'affectation" de Radouane et Khalid Fadel.

Le Grand prix de la 6ème édition de ce Festival avait été remporté par le court-métrage portugais "Avant demain" de son réalisateur Goncalo Galavo Teles.

Dix-huit pays étaient représentés à cette 6ème édition qui a connu la participation de quatre films marocains à la compétition officielle.

MAP
Un accord de partenariat pour l'organisation en France de stages de formation au profit de près de 6.000 porteurs marocains de projets a été signé récemment à Paris.

Cet accord a été conclu entre l'Association Méditerranée Initiatives (AMI), présidée par le Marocain Driss ElFane, et le Club parisien Nouveau Siècle (CNS), que préside Bernard Reygrobellet. Ce partenariat a pour marraine Mme Anh Dao Traxel, présidente de l'Etoile européenne du Développement civil et militaire et fille adoptive de l'ancien président français Jacques Chirac.

Placé sous le thème "l'Union pour la Méditerranée, stagiaires du co-développement", le projet prévoit des stages de formation se déroulant dans le cadre d'un séjour temporaire en France dans des PMI à vocation exportatrice.

A terme, ce projet a pour vocation de favoriser un développement économique et social durable, gagnant-gagnant et mutuellement bénéfique pour les PMI du Sud et du Nord

La formation, d'une durée de 6 à 15 mois, est ouverte aux jeunes marocains (25-35 ans) disposant d'une première expérience d'entreprise et motivés par un projet moyen d'investissement (10 à 15 employés), directement utile au pays d'origine.

Aux termes de cet accord, le CNS, concepteur et initiateur du projet, s'engage à assurer des fonctions d'expertise et de conseil et à assister sur le plan relationnel l'association AMI dans la phase d'expérimentation du projet qui se déroulera entre le Maroc et la France et dont le lancement est prévu pour novembre prochain.

L'AMI, quant à elle, se chargera de la mise en Âœuvre de la phase d'expérimentation, comme elle s'occupera de la préparation et du suivi des stages de formation, lesquels doivent être adaptés aux objectifs planifiés de développement durable du pays d'origine.

Selon M. ElFane, parmi les partenaires institutionnels de l'AMI au Maroc figurent l'Office de la Formation professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT), la Fédération des Chambres du Commerce, de l'Industrie et des services, le programme Moukawalati, ainsi que le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD), avec lequel l'AMI a conclu, début juillet à Skhirat, une convention de partenariat.

Cette convention porte sur l'identification d'une quinzaine de porteurs de projets devant participer à la phase d'expérimentation (6 mois) et leur suivi après leur retour au Maroc.

Le concept de cette formation, a affirmé M. ElFane, répond au besoin de transfert des compétences acquises par les jeunes marocains eux-mêmes et adaptables par eux et pour eux et leurs familles au sens large.

Les initiateurs du projet entendent roder la formule de cette formation, dans un premier temps, en France, en relation avec le Maroc, au vu du statut avancé dont il bénéficie auprès de l'Union européenne, avant de la généraliser aux pays du Maghreb et puis à d'autres combinaisons de pays : l'Allemagne (avec la Turquie), la Grande Bretagne (avec l'Egypte), la France (Liban), la Belgique et les Pays Bas (pays du Maghreb).

MAP

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair, l'une des plus importantes compagnies Low cost d'Europe, fortement présente en Espagne, pourrait déplacer son potentiel de développement en Espagne vers le Maroc et l'Italie, en raison des taxes aéroportuaires élevées exigées par les autorités espagnoles, a annoncé jeudi le président de Ryanair, Michael O´Leary.

"Le potentiel de développement de Ryanair pourrait être déplacé vers l'Italie et le Maroc, au lieu de l'Espagne, si les taxes aéroportuaires exigées par le gouvernement espagnol des compagnies aériennes ne sont pas baissées à hauteur de 80 pc", a indiqué le président de Ryanair lors d'une conférence de presse dans la capitale ibérique.

Il a également averti que sa compagnie pourrait revoir les nouvelles liaisons aériennes lancées cette semaine avec l'archipel Canarien si l'exemption des taxes dans les aéroports canariens n'était pas maintenue au-delà de 2010, date de l'expiration de la mesure.

Le Président de Ryanair a tenu toutefois à démentir certaines "rumeurs" faisant état de la disposition de la compagnie irlandaise à "réduire drastiquement ses opérations en Espagne, si aucune baisse des taxes aéroportuaires n'étaient entreprises, comme l'avait entrepris la compagnie au Royaume Uni et en Irlande en raisons des taxes +suicidaires+" de leurs aéroports".

Pourtant, a-t-il dit, la compagnie Low Cost pourrait surseoir à l'ouverture de nouvelles liaisons depuis Barcelone (Nord Est de l'Espagne) si aucune mesure visant la réduction desdites taxes n'étaient prises.

Considérée comme l'une des plus importantes compagnies à bas prix d'Europe, Ryanair avait annoncé, fin juillet dernier, un bénéfice net part du groupe de 123 millions d'euros sur avril, mai et juin dernier, au lieu d'une perte de 90,5 millions d'euros un an plus tôt, se montrant toutefois "très prudente dans ses perspectives" en raison des répercussions du prix du carburant.

MAP
Le nouveau Taxiway de l'aéroport Marrakech-Menara, voie destinée à l'optimisation du roulage des avions entre les pistes d'atterrissage et de décollage, les hangars et les terminaux vient d'être mis en fonction, indique jeudi l'Office national des aéroports (ONDA).

Ce nouveau Taxiway, parallèle à la piste d'envol, est de 3400m de long et 33m de large, souligne un communiqué de l'ONDA, précisant que cette nouvelle structure est conçue en chaussée souple et comprend six bretelles, dont trois nouvellement construites.

Ce nouveau Taxiway, qui réduira sensiblement les durées d'attente des avions, permettra une plus grande fluidité du trafic aérien à l'arrivée comme au départ, une économie de kérosène pour les compagnies desservant cette plate-forme aéroportuaire, ainsi que l'augmentation de la capacité aéroportuaire côté piste et de meilleures conditions de sécurité.

"En améliorant la qualité des services fournis aux compagnies aériennes, cette nouvelle réalisation illustre l'engagement de l'ONDA en faveur du développement durable", signale le communiqué.

Marrakech-Menara, qui a conservé en 2009 sa certification ISO 9001/2000, est le deuxième aéroport du Maroc en terme de trafic après l'aéroport international Mohammed V. D'une capacité annuelle d'accueil de 4 millions de passagers, cet aéroport dispose de deux terminaux. L'ouverture d'un troisième Terminal, prévue pour 2012, portera sa capacité d'accueil à 8 millions de passagers/an.

MAP
L'artiste-peintre marocain Abdellatif Zeraidi a monté récemment ses oeuvres à Bâle (Suisse), dans le cadre d'une exposition collective ayant réuni également des plasticiens français, suisses et allemands.

Dans cette exposition, intitulée "Vivre ensemble", Zeraidi a monté des peintures en aquarelles et en huile de paysages de l'Atlas et des médinas et ruelles des villes impériales marocaines ainsi que des paysages de pays de son parcours (Italie et Luxembourg).

Après des études à l'Ecole nationale des Beaux Arts de Tétouan, Abdellatif Zeraidi, né en 1960 à Ouezzane, a quitté le Maroc pour la France où il a suivi les cours à l'Ecole nationale des Beaux-Arts à Dijon.

L'artiste compte à son actif plusieurs expositions, notamment en France, Belgique, Luxembourg et au Maroc.

MAP
L'administration américaine est en train de modifier le fonctionnement de ses centres de détention, qui seront désormais gérés par des fonctionnaires fédéraux, a appris l'Associated Press.

Actuellement, les personnes expulsables sont prises en charge par des sociétés privées par délégation de service public. Mais le gouvernement a été critiqué pour le traitement des immigrants internés, et la secrétaire à la sécurité intérieure Janet Napolitano en a fait une priorité de son ministère.

La réforme prévoit la présence d'un expert médical chargé de superviser les protocoles médicaux dans ces centres de détention, et pouvant étudier les plaintes à caractère médical d'un point de vue indépendant.

AP
Encore deux jours et les "rondes de citoyens", légalisées par la loi anti-immigration clandestine adoptée en juillet en Italie, devront pouvoir être opérationnelles.

La mise en circulation de ces rondes, dont la légalisation a été l'objet de vives critiques de l'opposition qui y voit un retour à des méthodes relevant d'une autre époque, sera cependant soumise à des règles "sévères" puisque seuls les maires des villes pourront juger de leur nécessité, a indiqué le ministre italien de l'intérieur Roberto Maroni.

Les maires devront signer des conventions avec des associations, sélectionner des volontaires et organiser des cours de formation, a-t-il précisé dans un entretien au journal de son parti, la Ligue du Nord (droite) et dont le quotidien "la Stampa" s'est fait l'écho mercredi.

Ces "milices" doivent être constituées au maximum de 3 à 5 personnes, ne devraient pas porter des tenues similaires à celles des forces de police et ne doivent pas porter des noms qui font référence à des partis ou mouvements politiques, a souligné "la Stampa".

Elles n'auront pas non plus le droit de réclamer aux gens leurs documents d'identité.

Entre temps, selon Maroni, les rondes improvisées et déjà opérationnelles dans certaines villes du nord, notamment Turin, Milan et Gênes, devront être dissoutes.

Plusieurs cellules de police privées sont déjà déployées depuis plusieurs mois un peu partout dans les grandes villes du nord sous prétexte d'y pallier le manque de sécurité.

Le parti de Maroni, la Ligue du nord, qui est un allié du parti du peuple de la liberté (au pouvoir) de Silvio Berlusconi, est à l' origine des premières rondes dans le nord du pays où il est fortement implanté.

L'Italie a adopté en juillet une loi controversée sur l'immigration qui introduit un délit d'immigration clandestine puni d'une amende de 5.000 à 10.000 euros, assortie d'une expulsion immédiate.

MAP

SG au JT de 2m: spécial programmation de la journée internationale des migrants

Les entretiens du symposium

Google+ Google+