mardi 23 avril 2024 09:41
Les pays africains riverains de l'Atlantique ont appelé, mardi à Rabat, à la création d'un "secrétariat général", une structure appelée à coordonner leurs positions et à les aider à faire face aux défis du développement et de sécurité.

Lors de cette réunion, dont les travaux ont été ouverts lundi soir par un dîner de travail, les chefs de délégation des Etats africains de l'Atlantique ont aussi souligné la nécessité de fixer un agenda régulier de cette réunion de concertation qui offre le cadre idoine pour la coordination des actions à entreprendre et l'élaboration de stratégies communes.

Ils ont aussi attiré l'attention sur la conjoncture internationale et régionale actuelle très particulière qui exige une coordination des positions des pays africains riverains de l'Atlantique, en perspective de leur dialogue avec les autres pays européens et américains dans le cadre d'un partenariat envisagé au niveau de l'espace atlantique global.

Dans une déclaration à la presse en marge des travaux de cette conférence, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Taib Fassi Fihri, a indiqué que cette réunion ministérielle, la première du genre, s'inscrit dans le cadre de l'élan de coopération et de la dynamique que connaissent les relations afro-marocaines ces dernières années.

Il a mis en avant les menaces communes dont font face les pays africains riverains de l'océan Atlantique notamment les réseaux de crimes organisés, la piraterie et le trafic des narcotiques.

Outre le Maroc, cette réunion connaît la participation des chefs de la diplomatie et représentants du Bénin, Cameroun, Cap-Vert, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée équatoriale, Liberia, République démocratique du Congo, Sao-Tomé et Principe, Sénégal, Sierra Léone, Togo, Angola, Congo, Guinée Bissau, Mauritanie, Nigeria, Gabon et Afrique du Sud.

MAP
Le ministère chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger a signé, mardi à Rabat, deux conventions de partenariat avec des ong actives dans le secteur de l'éducation et de l'enseignement au Québec (Canada) et à Saint Etienne (France).

Ces conventions signées avec l'Association des écoles marocaines au Québec (Canada) et le Centre social et culturel marocain à Saint-Etienne (France), ont «pour objectif la promotion de l'enseignement parallèle de la langue et de la culture arabe aux enfants des MRE en vue de porter le nombre des enfants, bénéficiaires des programmes pilotés par les deux organisations en matière d'enseignement parallèle de la langue et de la culture arabe, de 200 à 600", précise un communiqué du ministère.

L'apport du ministère consiste en la prise en charge des indemnités versées aux enseignants, en l'acquisition d'ouvrages didactiques et en l'appui logistique à cette initiative, précise le ministère.

Ces conventions interviennent conformément aux Hautes Instructions de SM le Roi, visant la préservation de l'identité nationale des générations montantes de la communauté marocaine résidant à l'étranger, dans ses dimensions culturelle et linguistique, et en application du premier plan quinquennal 2008-2012 pour l'amélioration des conditions des MRE, souligne le ministère.

MAP
Plusieurs organisations non gouvernementales marocaines ont présenté, mardi au Caire, leurs expériences dans le domaine du traitement des questions liées à l'immigration clandestine.

Intervenant lors d'un atelier régional sur le rôle des ONG en matière de lutte contre l'immigration clandestine, M. Hamid Boudhouni de l'Association marocaine des droits de l'Homme (AMDH) a mis l'accent sur le cadre général de ce phénomène au Maroc.

Il a, dans ce sens, appelé à l'adaptation des législations nationales avec les dispositions du droit international, la levée des réserves sur les conventions signées en la matière et la garantie des droits des immigrés et de leurs familles à l'enseignement et aux soins de santé.

Les représentants des autres associations, notamment AlKhayma de Tanger et le groupe antiraciste d'accompagnement et de défense des étrangers et migrants, ont plaidé pour une approche humanitaire dans le traitement du phénomène.

Organisé par le Conseil national pour les droits de l'homme en Egypte, en coopération avec l'Office des Nations unies de lutte contre le trafic de drogue et le crime international, l'atelier vise en particulier à renforcer les capacités des ONG en matière de lutte contre l'immigration illégale à travers l'échange de données et d'informations.

Cette rencontre de deux jours a été l'occasion de discuter de plusieurs autres thèmes portant notamment sur le trafic de migrants et la traite des personnes, et le rôle des ONG dans la lutte contre ce phénomène.

MAP
La ville d'Assilah a vibré, lundi soir, aux rythmes du flamenco avec un concert donné avec brio par le jeune artiste espagnole Gema Caballero, dans le cadre de la 31ème édition du Moussem Culturel International d'Assilah.

Les mélomanes, venus nombreux, ont su apprécier la forte voix de Gema Caballero, accompagnée d'un danseur, un guitariste et flûtiste qui ont emporté le public dans le monde du flamenco et d'Andalousie.

Née à Grenade en 1978, Gema a, depuis son plus jeune âge, commencé à fréquenter les différentes écoles de danse de flamenco dans sa ville natale.

En 1995, elle a partagé les affiches et les scènes avec des artistes consacrées comme Estrella Morente y Maria Heredia. Et depuis, elle entame sa carrière professionnelle solo, tout en continuant à collaborer avec les différentes compagnies de flamenco notamment la Compagnie Rocio Molina, avec le spectacle «Oro viejo » (Or Ancien), la Compagnie Mario Maya, avec «Dialogo Amargo» (Dialogue amère), la Compagnie Antonio Marquez, avec les spectacles «Mariage Flamenco» et «Vie Brève» et la Compagnie de Danse Suite Espagnole.

L'artiste a déjà participé à plusieurs rencontres et festivals de musique et de chant flamenco en France et en Espagne, le Premier Festival flamenco «Voix de Femmes», le 3ème Festival de Badalona (Catalogne), la Biennale flamenco de Malaga, le Festival de musique et danse de Granada et le Pena flamenco El Arahal de Sevilla.

Le flamenco est un art créé par le peuple gitan et andalou, sur la base d'un folklore populaire issu de diverses cultures qui s'épanouirent au long des siècles en Espagne.

A l'origine, le flamenco consistait en un simple chant a cappella dont le premier genre fut la tona, établie dans le triangle formé par Triana (quartier de Séville), Jerez et Cadix , deux villes d'Andalousie.. Puis, sont apparus les claquements des mains, la danse et la guitare et plus récemment, des instruments comme le cajon (un instrument de percussion provenant du Pérou) et les palillos (castagnettes).

Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, le 31ème Moussem Culturel International d'Assilah qui se poursuit avec une multitudes d'activités artistiques, culturelles et intellectuelles dont des ateliers d'écriture, de peinture et de gravure ainsi que des expositions, des colloques et des concerts.

MAP
La Biennale des images du Monde (Photoquai) aura lieu, du 22 septembre au 22 novembre prochains au Musée parisien du Quai Branly, avec la participation du Maroc.

Cette 2-ème édition réunit une cinquantaine de photographes venant d'une trentaine de pays, dont les Marocains Khalil Nemmaoui et Lamia Naji.

"Photoquai", qui se veut une biennale de découverte dédiée à la photographie contemporaine, a l'ambition de "créer la tendance" en présentant des artistes professionnels émergents dont l'Âœuvre existe dans leur pays d'origine tout en étant inédite en Europe.

Cette manifestation d'envergure internationale a aussi pour vocation de présenter les travaux de photographes encore inconnus du monde occidental et de partager et confronter les différentes images de la modernité.

Outre Khalil Nemmaoui et Lamia Naji, le Maroc sera représenté également au comité de programmation par Mme Mouna Mekouar.

MAP
La population de l'Union européenne a atteint 499,8 millions d'habitants au 1er janvier 2009, soit une hausse de 0,4% sur un an malgré une baisse du nombre d'habitants en Allemagne, selon des estimations publiées lundi par l'office statistique européen Eurostat.

Début 2008, l'UE comptait 497,7 millions d'habitants.

La progression sur un an, de 2,1 millions de personnes, résulte pour 0,6 million de l'accroissement naturel et pour 1,5 million du solde migratoire, a précisé Eurostat.

La hausse de l'accroissement naturel, démarrée en 2004, s'est poursuivie en 2008. Elle s'explique par une hausse modérée du taux de natalité et un taux de mortalité relativement constant.

Au total, 5,4 millions d'enfants sont nés dans l'UE en 2008, soit un taux de natalité brut de 10,9 naissances pour 1.000 habitants (en hausse par rapport au taux de 10,6 en 2007).

Entre 2007 et 2008, le taux de natalité brut a augmenté dans tous les pays de l'Union européenne, sauf l'Allemagne, où il a reculé de 8,3% à 8,2%, a détaillé Eurostat. C'est en Lituanie qu'il a le plus fortement progressé (10,4% contre 9,6% en 2007).

Le taux de mortalité est, quant à lui, resté stable dans l'UE en 2008, à 9,7 décès pour 1.000 habitants.

Les plus fortes progressions ont été enregistrées en Allemagne (10,3% contre 10,1% en 2007), à Malte (13,2% contre 13%) et en France (8,5% contre 8,3%).

Au total, la population de l'Allemagne a reculé en 2008 de 168.000 personnes, à 82,1 millions d'habitants.

En revanche, elle a progressé en France (+368.000 à 64,4 millions d'habitants), en Espagne (+545.000 à 45,8 millions), en Italie (+434.000 à 60,1 millions) et au Royaume-Uni (+441.000 à 61,6 millions).

Dans les seuls pays de la zone euro, on comptait 328,7 millions de personnes au 1er janvier 2009, soit une progression de la population de 0,5% par rapport au 1er janvier 2008.

AFP
Plus de 750.000 Marocains Résidant à l'Etranger (MRE) et de 200.000 véhicules ont traversé le détroit de Gibraltar à destination du Royaume pour y passer les vacances d'été, depuis le début, le 15 juin, de l'Opération Transit 2009.

Selon des chiffres rendus publics, dimanche, par les autorités portuaires d'Algesiras (Sud de l'Espagne), depuis le début de l'opération Transit 2009 et jusqu'à dimanche matin plus de 750.000 voyageurs et 200.000 véhicules ont embarqué depuis le Port d'Algesiras.

Pour la seule journée de samedi, 24.651 personnes et 7.726 véhicules ont embarqué depuis le port espagnol à destination du Royaume, souligne-t-on de même source, précisant que ce dimanche matin, plus de 2.700 véhicules ont embarqué depuis le port d'Algésiras.

Les autorités portuaires d'Algesiras ont également relevé le déroulement normal du transit durant cette première fin de semaine du mois d'août.

Selon les estimations des autorités espagnoles, plus de 2,7 millions de passagers et 700.000 véhicules devraient transiter par les ports du sud de l'Espagne lors de l'opération Transit 2009.

Aussi bien le Maroc que l'Espagne ont déployé d'importantes mesures pour assurer le bon déroulement de cette opération. Ces mesures concernent particulièrement la fluidité, la sécurité et la sûreté, ainsi que les actions de proximité et de communication.

D'autre part, 27 navires et 12 opérateurs maritimes ont été mobilisés pour une offre journalière de 56.594 passagers et 16.207 véhicules.

Pour ce qui est de l'assistance médicale, 904 médecins, 2.141 infirmiers, 233 ambulances et 359 unités médicales sont déployés tout au long des axes routiers (plus de 3.558 km) qui sont empruntés par les MRE lors de cette opération.

Concernant les actions de proximité et d'assistance multiformes au profit des MRE, il est à signaler le rôle central de la Fondation Mohammed V pour la solidarité qui mobilise, durant l'Opération Transit 2009, un dispositif important aussi bien au Maroc qu'en Espagne.

MAP
SM le Roi Mohammed VI a reçu, mercredi à la Résidence Royale à Al Hoceima, M. Mohand Laenser, que le Souverain a nommé Ministre d'Etat.

SM le Roi a, ensuite reçu M. Bensalem Himmich que le Souverain a nommé Ministre de la Culture, M. Moncef Belkhayat, Ministre de la Jeunesse et des Sports et M. Mohammed Ouzzine, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération.

Par la suite, MM. Bensalem Himmich, Moncef Belkhayat et Mohammed Ouzzine ont prêté serment devant le Souverain.

MAP
Le Maroc commémore cette semaine «une décennie de progrès, de leadership et de réformes» sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, souligne le Moroccan American Center for Policy (MACP).

Durant cette première décennie de règne, SM le Roi Mohammed VI s'est attelé à concrétiser la vision de réformes en progrès sociaux, politiques et économiques, indique le centre dans un communiqué publié mardi, soulignant la place du Maroc en tant que «modèle positif» dans la région.

SM le Roi a entrepris une multitude de réformes sociales, politiques et économiques, souligne le MACP, en mettant l'accent notamment sur l'action menée par l'Instance Equité et Réconciliation qui a enquêté sur les violations passées des droits de l'Homme et indemnisé les victimes, le renforcement du rôle de la femme dans la société et de ses droits à travers la réforme du code de la famille ainsi que la promotion de la démocratie et de la décentralisation.

MAP
L'ancien ministre français des Affaires étrangères, M. Hubert Védrine, a indiqué que les avancées réalisées par le Maroc, au cours de la première décennie du règne de SM le Roi Mohammed VI, sont positives à la faveur de la consolidation autour de la monarchie et du consensus politique.

"Le bilan de ces dix années est spécialement bon. D'abord, parce que sur le plan politique, il y a une consolidation autour de la monarchie (...) et un consensus autour du système politique", a déclaré M. Védrine à la chaîne de télévision Medi1sat, dans le cadre d'une émission spéciale diffusée, mardi soir, à l'occasion de la fête du Trône.

Il a précisé que le Maroc a mené avec "prudence, sagesse et précaution" son ouverture sur l'extérieur dans un contexte de mondialisation irréversible, une politique d'ouverture, qui a conduit à de plus en plus d'investissements, notamment étranger, dans des secteurs aussi important que les infrastructures de base et le tourisme.

Par cette ouverture, le Maroc prépare sérieusement son avenir, a souligné M. Védrine, qui a salué, dans ce cadre, "l'usage intelligent de la mondialisation" par le Maroc, qui a su utiliser tous "les leviers possibles et imaginables" pour renforcer le dynamisme de son économie.

Le Maroc est bien parti pour renforcer la modernisation de sa société à la faveur de l'accélération des grands chantiers de développement, lancés dans des domaines aussi variés que les routes et autoroutes, les ports et les équipements au sens large, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, M. Védrine a salué les réformes et décisions courageuses entreprises au Maroc, durant les dix années de règne de SM le Roi Mohammed VI, citant notamment dans ce cadre l'expérience de l'Instance équité et réconciliation (IER), l'adoption du code de la famille et l'organisation d'élections libres et transparentes.

L'IER est une "expérience remarquable", qui a permis de jeter la lumière sur les violations passées des droits de l'homme, a-t-il souligné, précisant que cette expérience a été menée avec "audace et courage".

Ces avancées constituent de "véritables indications" au Maroc, un pays émergents, qui a "déjà décollé", a souligné M. Védrine, qui n'a pas manqué de mettre l'accent sur les défis que le Maroc est appelé à relever dans l'avenir notamment en matière d'éducation et de formation.

Par ailleurs, l'ancien ministre français a émis le souhait de voir la question du Sahara trouver une solution définitive, précisant dans ce cadre que le Maroc a fait ce qu'il fallait faire en proposant l'Initiative d'autonomie, qui a été salué d'ailleurs par le représentant personnel du secrétaire général de l'ONU, a-t-il rappelé.

"On peut exprimer le souhait qu'un jour cette question (Sahara) soit surmontée et réglée, parce qu'il est claire que sur le plan économique et stratégique, le Maghreb est un ensemble logique et cohérent qui constitue un potentiel formidable", a-t-il dit.

"Construire pour demain" est l'intitulé du document spécial préparé par "Medi1sat" à l'occasion du 10-ème anniversaire de l'accession de SM le Roi Mohammed VI au Trône des ses Glorieux ancêtres, retraçant les nombreuses avancées réalisées par le Maroc durant cette décade, avec des témoignages de personnalités et experts de renommé mondiale.

Medi1sat a approché, pour les besoins de ce document, plusieurs personnalités et experts de renom du monde de la politique, de l'économie, des finances et de la culture, qui ont livré leurs témoignages sur le Maroc et ses avancées, ainsi que sur les défis qui restent encore à relever pour compléter l'Âœuvre du développement et du changement, que le Royaume a engagé avec "pragmatisme", sous la conduite de SM le Roi.

MAP

SG au JT de 2m: spécial programmation de la journée internationale des migrants

Les entretiens du symposium

Google+ Google+