M. Eric Besson, Ministre de l'immigration, de l'intégration, de l'identité nationale et du développement solidaire, a reçu, le 19 mai 2009, Mme Annemie Turtelboom, Ministre de la migration et de l'asile du Royaume de Belgique.

Relevant la nécessité d'une coordination étroite entre les polices dans un espace européen de libre circulation transfrontalière, les deux ministres ont convenu de renforcer la coopération opérationnelle entre la France et la Belgique dans la lutte contre l'immigration irrégulière et le trafic d'êtres humains :

- Opérations de police conjointes sur les axes autoroutiers reliant les littoraux français et belge de la Manche et de la Mer du Nord, et coordination du renseignement afin de démanteler les filières d'immigration irrégulière tentant d'organiser des départs de migrants vers le Royaume Uni.

- Développement des patrouilles conjointes de police ferroviaire dans les trains à grande vitesse, sur les axes Lille-Bruxelles et Paris-Bruxelles, notamment dans le Thalys, en liaison avec les autres polices européennes.

- Mutualisation des moyens de reconduite à la frontière et mobilisation des moyens européens de l'agence FRONTEX.

Relevant la similarité des situations dans les ports de Calais et d'Ostende, M. Besson et Mme Turtelboom ont décidé d'échanges réguliers au niveau des ministres pour coordonner étroitement les efforts de part et d'autre de la frontière.

Source:

http://www.immigration.gouv.fr


Le Maroc est le partenaire le plus performant en matière de politique européenne de voisinage, a affirmé M. Bruno Dethomas, ambassadeur chef de la délégation de la Commission européenne à Rabat.

"Avec le Maroc, nous sommes de loin avec le partenaire le plus performant en matière de politique de voisinage. C'est celui avec lequel on a le dialogue le plus approfondi...", a indiqué M. Dethomas dans un entretien publié mercredi par le quotidien "Le Matin du Sahara et du Maghreb".

L'Europe gagnera "un partenaire plus prospère, stable et donc plus fort" si le Maroc accélère sa modernisation avec une meilleure répartition des bénéfices de la croissance, a estimé le diplomate européen.

M. Dethomas a qualifié de "très intenses" les relations entre les deux parties, rappelant que le Maroc est le premier bénéficiaire de la politique européenne de voisinage.

"Si on fait ce qu'on a pris comme engagement dans le cadre de la feuille de route (statut avancé) pour l'intégration dans le marché, on sera dans une quasi-fusion", s'est-il félicité.

MAP

En partenariat avec la Chambre de Commerce Américaine, l'Association des Professionnels Marocains en Amérique (AMPA) organise la quatrième édition de la manifestation «Moroccan-American Bridges », qui se tiendra à Casablanca le 26 et 27 juin 2009. Cet événement annuel est un lieu de rencontre, de débat, et de réflexion regroupant des professionnels et hommes d'affaires marocains et américains dans l'esprit de renforcer d'avantage le partenariat et l'échange entre le Maroc et les Etats Unies. Dans un contexte marqué par le ralentissement économique mondial, mais également par une détermination du Maroc à poursuivre sa stratégie économique et ses réformes profondes qui ont démontré leur succès, le Maroc offre un potentiel de développement solide, faisant de lui une destination d'investissement attrayante. La manifestation du Moroccan American Bridges 2009 mettra l'accent sur la contribution des résidents Marocains des USA à cette évolution, et offrira aux participants marocains, professionnels et entreprises, l'occasion de connaître le réseau professionnel de l'AMPA.

Pour en savoir plus:

http://www.amp-usa.org/pdf/MAB2009_French_Brochure.pdf

L'Assemblée nationale française a approuvé, jeudi, des accords relatifs « à la gestion concertée des flux migratoires et au co-développement » entre la France et la Tunisie, le Congo Brazzaville, le Bénin et le Sénégal. La veille, huit associations d'aide aux immigrés avaient appelé les députés à refuser ces textes « déséquilibrés, conclus essentiellement à l'avantage de la France pour servir ses objectif de renforcement des contrôles migratoires ».


En savoir plus:

http://www.afrik.com/article16774.html


Interpellés par les grandes fédérations musulmanes du pays, les présidents des principaux partis francophones ont clarifié leur position sur le port du voile à l'école. Ecolo se distingue en faisant du principe de liberté pour l'élève « une question de participation gouvernementale ». La question tiraille les autres partis.

Pour en savoir plus:

http://www.lesoir.be/actualite/belgique/foulard-a-l-ecole-les-partis-2009-05-20-707484.shtml


"Calligraphies Sacrées'' est le thème d'une exposition de l'artiste Abderrahmane Al Ali dont le vernissage a eu lieu jeudi soir au musée du Judaïsme Marocain à Casablanca.

Organisée dans le cadre de la journée internationale des musées célébrée le 18 mai, cette exposition rend doublement hommage à la pierre en tant que matière première, support artistique et à l'art de la calligraphie arabe et hébraïque.

Le calligraphe Al Ali a su dans ses oeuvres exploiter des matières premières telles la pierre, le bois ou encore la poterie utilisées comme des supports artistiques et ce, afin de véhiculer des messages de paix, de tolérance et d'égalité.

Ces substances naturelles ont constitué des supports sur lesquels l'artiste a transcrit des textes sacrés, des versets coraniques, des extraits de la Thora ainsi que des passages du nouveau testament.

Ces textes transcrits sur des supports lithiques rendent en quelque sorte hommage à l'art de la calligraphie arabe dans sa forme appelée Naskhi (Cursif, souple et arrondi) et notamment à sa variante très répandue au Maroc et connue sous le nom "'Style Maghribi''.

Source : MAP
Le Maroc a annoncé mardi qu'il construira en 2009 ses cinq premiers centres culturels à l'étranger, notamment à Paris et à Bruxelles, dans le cadre "d'un plan d'action" en faveur de quelque 3,2 millions de Marocains résidant à l'étranger (MRE).

Les autres centres culturels seront édifiés à Barcelone (Espagne), Montréal (Canada) et Tripoli (Libye), a déclaré le ministre chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger, Mohamed Ameur, lors d'une conférence de presse à Casablanca.

Outre la contruction des cinq centres culturels, le plan d'action est axé sur un programme "d'urgence pour l'enseignement de la langue arabe et de la culture d'origine pour les enfants des MRE" et sur "l'organisation d'activités culturelles dans les pays d'accueil". Les actions du ministère en 2009 portent également sur la mise en oeuvre d'un programme d'échange et de séjour culturels au Maroc au profit des enfants, ainsi qu'un projet d'accompagnement des MRE durant leurs vacances au Maroc (université d'été, raid auto-moto, colonies de vacances et fêtes nationales), a-t-il dit. La communauté marocaine à l'étranger est passée de 1,6 million de personnes en 1992 à plus de 3,2 millions en 2009, soit plus de 10% du total de la population marocaine, a encore indiqué Mohamed Ameur. 85% des MRE sont installés en Europe, 9% dans les pays arabes du golfe et 6% en Amérique du nord, a-t-il poursuivi. Des dizaines de milliers d'autres Marocains sont établis dans les pays d'Afrique subsaharienne.

Source : MAP

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) vient de rendre un avis sur « L'union européenne et ses relations de voisinage ». Il entend par là apporter sa contribution aux réflexions sur les moyens de renforcer la cohérence et la visibilité de cette politique pour qu'elle devienne un instrument d'influence de l'UE sur la scène internationale.

Pouir télécharger l'avis et en savoir plus:


http://www.conseil-economique-et-social.fr/

Plusieurs associations d'aide aux immigrés, dont la CIMADE, ont annoncé mardi avoir déposé un nouveau recours suspensif contre les nouvelles modalités d'attribution de l'assistance juridique dans les centres de rétention administrative (CRA).

Elles entendent ainsi contrer la décision du ministre de l'Immigration Eric Besson qui a signé le dimanche 10 mai le texte attribuant cette mission d'aide juridique dans les CRA à six associations, sans attendre une audience du tribunal administratif prévue trois jours plus tard sur cette question.

"Face à cette situation, nous avons décidé d'introduire de nouveau un recours contre la signature du 10 mai (...) et nous espérons obtenir une décision avant le 2 juin, non pas sur le référé mais sur le fond", a déclaré le président du Groupement d'information et de soutien des immigrés (GISTI) Stéphane Maugendre, lors d'une conférence de presse mardi à Paris en compagnie de trois autres associations (CIMADE Secours catholique, ADDE).

Le 2 juin est la date de fin du contrat qui permet actuellement à la seule CIMADE d'assister les étrangers dans les centres de rétention.

M. Besson a signé le 10 mai le texte attribuant la mission d'assistance juridique aux étrangers à l'ASSFAM, la CIMADE, le Collectif Respect, le Forum Réfugiés, France Terre d'Asile et l'Ordre de Malte, suite à un appel d'offre dont le résultat a été publié le 10 avril dernier. La CIMADE a obtenu trois lots, les autres organisations un chacune.

"En signant le 10 mai, M. Besson a empêché la justice administrative de se pencher sur le fond de ces appels d'offre et des critères d'attribution", a ajouté M. Maugendre. "Nous espérons que la justice administrative suspendra l'exécution de ces contrats avant le 2 juin".

Pour les associations qui contestent ces attributions, l'appel d'offre "transforme une mission essentielle d'assistance en une simple mission d'information, ce qui est contraire à la loi qui prévoit une application effective des droits des étrangers retenus", estime Vanina Rochicchilo, présidente de l'ADDE, un collectif d'avocats spécialisés dans le droit des étrangers.

"Le contentieux des étrangers est un contentieux technique, complexe et difficile", a-t-elle souligné.

En outre, selon elle, le fait de diviser l'intervention en CRA en plusieurs lots répartis entre diverses associations vise à "interdire toute vision d'ensemble", de ce qui se passe dans les centres de rétention.

Face à ce contentieux qui dure depuis août 2008, Eric Besson a annoncé dimanche dernier qu'il organisera au cours de la première semaine de juin une rencontre avec l'ensemble des associations qui coopèrent avec l'Etat dans le domaine de l'immigration.

AP


La ministre grecque des Affaires étrangères, Dora Bakoyannis, a souligné lundi à Athènes la nécessité d'établir des politiques à long terme pour régler les problèmes découlant de la migration clandestine à l'échelle globale en dépit de la crise économique sans précédent.

Mme Bakoyannis a fait ces remarques lors de la session d'ouverture du 17e Forum économique et environnemental de l'Organisation pour la sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) qui a lieu à Athènes, après l'initiative adoptée par la présidence grecque.

"Au lieu d'avoir recours aux réactions phobiques, il est impératif de poursuivre les politiques visant à régler les constants problèmes croissant de l'environnement et de l'immigration", a indiqué la ministre grecque dans son discours d'inauguration.

"Notre intention est d'encourager un examen plus attentif des nouvelles tendances et développements dans le domaine de la migration depuis 2005 tout en mettant l'accent sur l'aspect de la sécurité", a-t-elle souligné. "Les immigrants sont des êtres humains et la société a la responsabilité morale de créer des réseaux de sécurité nécessaire pour protéger et garantir les droits humains et l'intégrité du peuple", a ajouté Mme Bakoyannis.

Elle a souligné que la présidence grecque de l'OSCE a organisé cette conférence internationale afin de se pencher sur des questions concernant la migration et la migration clandestine et sa relation avec le changement climatique. "Nous estimons que jusqu'en 2050, plus de 150 millions de personnes migreront à cause du changement climatique. Pour la Grèce, l'effort est de poursuivre les activités coordonnées et les actions multilatérales", a-t-elle souligné.

Quelque 150 délégués des pays de l'OSCE, d'organisations internationales, d'ONG et d'institutions ont participé à ce forum.

(Xinhua)

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Google+ Google+