Editorial

  • Les immigrés, les apatrides, les doubles-nationaux sont devenus l’une des « questions » qui divise le plus le monde occidental. Une division qui aboutit à la montée des populismes et la renaissance d’un racisme que l’Europe, notamment, avait vaincu avec l’aide des centaines de milliers d’immigrés venus essentiellement des colonies du continent africain. 

    Si Albert Einstein né allemand, puis devenu apatride, ensuite suisse et enfin de double nationalité helvético-allemande, était né au XXIème siècle, peut-être n’aurait-il pas eu cette reconnaissance unanime de l’humanité pour son génie. Il se peut qu’en restant dans une Allemagne où le Mein Kampf commençait a devenir un programme politique, empêche l’un des plus grands génies de l’Histoire contemporaine de s’épanouir. Il en est de même pour Sigmund Freud, Bertold Brecht, Marie Curie, Milan Kundera et tant d’autres personnages essentiels de l’histoire commune de l’humanité.

    Les siècles des lumières en Allemagne, en France et des siècles auparavant en Andalousie où chrétiens, musulmans, juifs vivaient en harmonie et où "le seul programme politique" était celui de la connaissance, du savoir, de l’échange, semblent oubliés, enterrés en ce XXIème siècle où le repli sur soi semble avoir remplacé ce qui fut, il n’y a pas si longtemps encore appelé la mondialisation heureuse.

    L’étranger, le musulman plus particulièrement, est depuis le début du XXIème siècle, perçu comme une menace. Il figure dans les programmes politiques de femmes et d’hommes qui se présentent à des élections dans des Etats de Droit(s). En deux ans, 2015/2016, la cote des discours les plus rétrogrades, racistes, ouvertement anti-musulmans est à son plus haut niveau. 

    Avec la vague de réfugiés syriens n’ayant d’autre choix que de fuir une guerre devenue civile et dont ils ne sont pas les instigateurs, l’identité chrétienne de l’Europe a soudainement (re)surgi. Des mouvements identitaires, anti réfugiés et anti immigration musulmane se sont transformés en partis politiques dans une Europe où le racisme institutionnalisé était jusque-là considéré comme un délit. 

    La chaine Britannique BBC world news a diffusé en cette année qui se termine tristement pour l'image de l'immigration en Europe, un reportage troublant sur une famille syrienne, dont le fils avait été accusé d’avoir agressé une jeune fille allemande de 14 ans, lors du nouvel an (2016). Après 4 mois de prison, le jeune homme fut libéré, car il avait été démontré que la jeune femme avait menti. Le drame de cette famille fut la langue. Le jeune homme ne parlant que l’arabe, a été dans l’incapacité de se défendre. La chaine britannique qui avait suivi la famille lorsqu’elle vivait encore en Syrie, montre une famille dévastée, ne rêvant que de rentrer au pays. 

    Alors que les politiques, les mouvements populistes accusent et montrent du doigt ces apatrides venus les "envahir", mettre "en danger leur mode de vie", ceci est un contre-exemple saisissant des discours de la haine en vogue.

    CCME

Contribution

Activités

Le CCME reçoit une délégation de médecins d’Allemagne

Le CCME reçoit une délégation de médecins d’Allemagne

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a reçu, mercredi 18 janvier 2017 au siège du Conseil à Rabat, une délégation de médecins d’Allemagne, membres de l’association « ...

Rencontre: Une délégation danoise au CCME

Rencontre: Une délégation danoise au CCME

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a reçu, vendredi 6 janvier 2017 au siège du Conseil à Rabat, une délégation danoise composée de jeunes étudiantes conduite par...

Partenariat: le CCME et le FORIM se mobilisent pour la diaspora marocaine

Partenariat: le CCME et le FORIM se mobilisent pour la diaspora marocaine

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et le Forum des Organisations de Solidarité Internationale Issues des Migrations (FORIM) basé en France concluent un partenariat pour une durée...

Francfort : session de formation sur le rôle des institutions islamiques dans le contexte européen

Francfort : session de formation sur le rôle des institutions islamiques dans le contexte européen

Conseil Européen des Ouléma Marocains (CEOM) a organisé, les 17 et 18 décembre 2016 à Francfort (Allemagne), en partenariat avec le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME), une...

Laayoune:"Il est essentiel d'intégrer la dimension migratoire dans les politiques publiques" Abdellah Boussouf

Laayoune:"Il est essentiel d'intégrer la dimension migratoire dans les politiques publiques" Abdellah Boussouf

Dans le cadre de la troisième édition du Prix de la presse des provinces du sud du Royaume, organisé, en partenariat avec le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger...

Les entretiens du symposium

ZOOM sur ...

Nos études

Portraits

Google+ Google+