Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) publie une partie de son enquête internationale sur la jeunesse marocaine en immigration, réalisée en partenariat avec l’Institut français (IPSOS). La partie en question intitulée « jeunes marocains d’Europe : égalité et discrimination » fait état de certaines formes de discriminations auxquelles fait face la jeunesse marocaine dans les pays de résidence.

L’étude, qui sera bientôt publiée dans son intégralité, a été élaborée à partir d’un échantillon de 1 433 jeunes marocains âgés de 18 à 35 ans issus des plus importants pays de l’immigration marocaine, à savoir la France, l’Espagne, l’Italie, la Belgique, les Pays-Bas et l’Allemagne.

Les jeunes ayant participé à cette enquête ont répondu à des questions sur leur quotidien et leurs conditions de vie, comme l’accès à l’emploi et au logement et la liberté de pratiquer sa religion. Le document publié affirme alors, chiffres à l’appui, certaines réalités que le CCME avait auparavant mises en avant, comme le caractère hétérogène des communautés marocaines à l’étranger et les spécificités de chacune d’entre elles qui diffèrent selon le contexte politique et socioéconomique de chaque pays.

Au niveau de l’Europe, « ils sont 64% à déclarer avoir rencontré des difficultés à trouver un travail, 57% peinent à trouver un logement et 42% à pratiquer leur religion », a révélé l’enquête. Ces proportions ont ensuite baissé ou augmenté selon les conditions de chaque pays, on peut y lire par exemple que la discrimination à l’emploi est plus présente chez les jeunes aux Pays-Bas (83%), tandis qu’en Italie, 65 % des jeunes sondés ont des difficultés à contracter un prêt bancaire.

Suite aux conclusions de cette enquête, le Secrétaire général du CCME, M. Abdellah Boussouf, a émis une déclaration appelant toutes les parties prenantes à réaliser le poids de leur responsabilité face aux difficultés qui entravent l’évolution et l’implication des jeunes marocains dans les sociétés dans lesquelles ils vivent. Il invite notamment le gouvernement à « renforcer la diplomatie culturelle dans les pays de résidence par le biais des activités qui visent à montrer la diversité de l’identité marocaine et les valeurs de tolérance, du vivre-ensemble et du respect de l’autre ».

Pour plus d’informations :

- Résumé de l’étude « jeunes marocains d’Europe : égalité et discrimination »

- Déclaration de M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du CCME

L’éminent professeur et expert des relations internationales Simon Serfaty a clôturé le cycle des tables-rondes et rencontres organisées par le CCME à la 26e édition du Salon du livre de Casablanca tenue du 6 au 16 février 2020. Il a répondu aux questions de Daniel Amar, membre du CCME au Canada, sur les atouts géopolitiques du Royaume lors d’une rencontre sous le thème « lien invisible : vision, perception et représentation du Maroc sur la scène géostratégique ».

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a rendu hommage, dans une soirée organisée samedi 15 février 2020, aux participants et à quelques personnalités qui ont marqué sa programmation à la 26e édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL), tenue du 6 au 16 février 2020 sous le thème « image du Maroc au-delà des frontières : réalités et représentations ».

L’espace « Agora » du pavillon CCME au Salon du livre de Casablanca a accueilli, samedi 15 février 2020, experts et spécialistes du culte pour une table-ronde sur le thème « l’Islam en Europe : réalités et représentations ».Olivier Le Cour Grandmaison, professeur de sciences et philosophie politiques à l’Université Paris Saclay Evry-Val-d’Essonne et auteur de plusieurs ouvrages sur l’Islam, Tarik Abou Nour Bengarai, imam et khatib en France, Président de l’Institut d’enseignement supérieur islamique de Paris (IESIP), Mohammed Nekroumi, professeur d’herméneutique religieuse à l’Université Bavaroise Friedrich-Alexander-Universität Erlangen-Nürnberg et Mohammed Moussaoui, Président du Conseil français du culte musulman (CFCM) et Président de l’Union des Mosquées de France (UMF) sont intervenus à cette rencontre modérée par Karim Ifrak, docteur de l’Ecole pratique des hautes études (EPHE) et auteur du livre « La réforme en Islam : quelques clés de lectures ».

Les ouvrages « Le fiqh-droit musulman- tenant compte de la réalité, entre la primauté de la preuve et la prise en considération de la mise en œuvre » d’Abdelhamid El Alami (Maroc) et « La distinction entre religieux et culturel dans la religiosité des musulmans » d’Abderrazak Ourkia (Espagne) ont été présentés, samedi 15 février 2020, au stand du CCME au Salon du livre de Casablanca. Les auteurs ont interagi avec le public lors d’une rencontre modérée par El Khemmar El Bakali, membre du CCME résidant en Allemagne.

Le pavillon du CCME au Salon du livre de Casablanca a reçu, samedi 15 février 2020, deux écrivains marocains du monde venus présenter au public leurs derniers ouvrages. Mustapha El Hamdaoui (Pays-Bas), auteur du roman « La comtesse » (publié en arabe) et Mohammed Massad (Allemagne), auteur des « lunettes de traitre » sont intervenus à cette rencontre modérée par Kacem Achahboun, traducteur et professeur de langue arabe aux Pays-Bas.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a organisé, vendredi 14 février 2020, une table-ronde sur le thème « médias et nouvelles technologies : construire une image réelle du Maroc à l’étranger ». Nesrine Slaoui, journaliste en France, lauréate de Sciences Po Grenoble et Sciences Po Paris, Zakaria Jaiathe, ingénieur informaticien et entrepreneur dans les nouvelles technologies en Allemagne, et Khalid Taha, expert technique et médiatique en Angleterre sont intervenus dans cette rencontre modérée par Najib Benchrif, membre du CCME.

L’espace « heure littéraire » du pavillon du CCME au Salon du livre de Casablanca a accueilli, vendredi 14 février 2020, deux écrivains marocains d’Italie. Mohamed Doublali, pour son ouvrage « Voyage aux jardins de l’enfer » (publié en arabe) et Chaimaa Fatihi, auteur du livre « Vous ne nous atteindrez jamais : lettre ouverte d'une musulmane italienne aux terroristes » (publié en italien) sont intervenus à cette rencontre modérée par Hamid Bichri, membre du CCME résidant en Italie.

L’espace « rendez-vous de l’Agora » du pavillon du CCME au salon du livre de Casablanca a abrité, jeudi 13 février 2020, une table-ronde sur le thème « Marocains du monde et avenir : quelle image et quelle culture ? ». Wahiba Rhouzli, adjointe au maire de Saint-Ouen en charge des finances et des marchés publics, Mohamed Cherkaoui, professeur des conflits internationaux à l’Université Georges Mason à Washington, Fauzaya Talhaoui, femme politique belge d’origine marocaine et Jean-Marie Heydt, professeur à l’Université Haute Alsace en France et auteur du livre « Mohammed VI. La vision d’un Roi : actions et ambitions » (publié aux éditions Favre en 2019) sont intervenus à cette rencontre modérée par Mohammed Moussaoui, membre du CCME.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a organisé, jeudi 13 février 2020 au salon du livre de Casablanca, une table-ronde sur « l’image du Maroc dans l’œuvre de Juan Goytisolo ». Victor Morales Lezcano, historien espagnol et spécialiste du Monde arabe et d’Afrique du Nord et Ibrahim Al Khatib, traducteur et académicien marocain sont intervenus dans cette rencontre modérée par Mohamed Chouirdi, traducteur et acteur associatif marocain établi en Espagne.

Page 1 sur 50

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+