lundi 22 juillet 2024 20:53

picto infoCette revue de presse ne prétend pas à l'exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse marocaine, internationale et autres publications, qui n'engagent en rien le CCME.

Crise et migration : Débat sur le transfert du savoir

La limitation de la fuite des cerveaux et l'amélioration du cadre de travail pour les compétences en vue de les motiver à transférer leur savoir faire vers leur pays d'origine, constituent les principales recommandations adoptées par la conférence internationale sur «L'impact de la crise économique sur la migration», qui a pris fin mardi soir à Rabat...Suite

La limitation de la fuite des cerveaux et l'amélioration du cadre de travail pour les compétences en vue de les motiver à transférer leur savoir faire vers leur pays d'origine, constituent les principales recommandations adoptées par la conférence internationale sur «L'impact de la crise économique sur la migration», qui a pris fin mardi soir à Rabat.

L'intérêt accordé aux transferts financiers ne doit pas occulter les transferts en matière de savoir et de savoir-faire des migrants, ont relevé les conférenciers, soulignant que la réflexion sur la problématique de la fuite des cadres doit s'intéresser plus à ce que les pays émetteurs peuvent tirer comme profit dans le cadre d'une politique innovante.

La défense des droits sociaux des émigrés au sein des pays d'accueil et le renforcement de la coopération entre les pays de la région euro-maghrébine figurent également parmi les décisions préconisées par les conférenciers en tant qu'alternative aux conséquences de la crise sur les émigrés.

Les participants ont souligné que certains programmes mis en faveur des émigrés dans les pays d'accueil, tels le programme d'aide au retour, n'ont pas été attractifs, ce qui impose un débat sur la nécessité de mettre en place «un nouveau modèle de croissance où la migration est conçue comme une partie intégrante de solution».

Les recommandations issues de cette conférence seront «une inestimable contribution à l'enrichissement du débat sur les retombées de la crise et sur les moyens d'éviter qu'elle se reproduise demain», a affirmé le ministre délégué chargé de la Communauté marocaine à l'étranger, Mohamed Ameur lors de la séance de clôture.

La conférence a permis aux participants de s'entendre sur la nécessité de consolider les partenariats et de «bannir l'unilatéralisme dans l'appréhension des retombées de cette crise mondiale», a ajouté M. Ameur.

Les thématiques débattues lors de cette rencontre de deux jours ont insisté sur l'impact de la crise économique sur la migration, aussi bien les pays d'origine que d'accueil des migrants.

Organisée sous le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI, la conférence est initiée par le ministère chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger et l'Organisation internationale pour les migrations, en partenariat avec le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, le ministère chargé des Affaires économiques et générales, le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger, la Fondation Hassan II pour les MRE et le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud).

La conférence a réuni d'éminents experts internationaux ainsi que de hauts responsables politiques représentant une vingtaine de pays.

Source: Le Matin

Google+ Google+