samedi 20 avril 2024 15:37

M. Abdellah BOUSSOUF : le CCME publie une encyclopédie pour préserver l’identité marocaine chez les jeunes générations

vendredi, 09 juin 2023

M. Abdellah BOUSSOUF, secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a animé, ce vendredi 9 juin 2023 au pavillon du Conseil au salon du livre à Rabat, une conférence pour la présentation de l’Encyclopédie « La civilisation marocaine, du patrimoine matériel au patrimoine immatériel ».

Ayant été élaborée par une élite de chercheurs et académiciens, l’encyclopédie de la civilisation que le CCME s’apprête à publier s’est prêtée à plusieurs considérations.

L’idée de rassembler les éléments de la culture marocaine dans une encyclopédie est née des résultats d’une étude que le CCME a réalisé depuis deux ans. « Sur un échantillon de 1400 jeunes issues de 6 pays européens, 96% affirmaient revenir au Maroc chaque année, preuve d’un fort attachement, mais ont surtout manifesté envie et besoin de mieux connaître leur culture d’origine ».

Les récits documentés de cette réalisation scientifique viennent alors répondre à ce besoin et mettent en évidence comment le Maroc est un trait d’union entre les cultures avec ses valeurs universelles, renouvelées, sous les changements qui s’opèrent dans le monde. « Quand plusieurs pays vivent des crispations identitaires et un esprit de division et d’individualisme, le Maroc a brillé par les valeurs de compassion et d’entraide pendant la crise subite du Covid à plus d’un aspect, le plus éloquent étant les transferts financiers des Marocains du monde vers leurs pays d’origine qui ont connu un rebond qui s’opposent toutes les prévisions. Une augmentation de 5% en 2021 et de 20% en 2022 malgré les difficultés ».

Nous avons, « en toute modestie, une culture porteuse d’éléments de solution et de paix inhérentes à notre histoire mais que nous ne présentons pas leur juste valeur », explique M. Boussouf. « Pour faire face aux crises de malaise identitaire qui conduit à plusieurs maux de société dont le terrorisme par exemple, nous ne pouvons nous contenter de l’approche sécuritaire, il faudra une inspiration culturelle pour construire la paix dans les mentalités ».

Ainsi, en termes de paix et de coexistence, le Maroc « est sans doute une singularité mondiale ». A travers l’histoire, « Juifs et Musulmans au Maroc ont une relation spéciale, qui s’est anoblie d’un simple dialogue à un voisinage respectueux et interactif ». Au niveau de leur communauté, « les Juifs du Maroc se distinguent à l’échelle mondiale par leur attachement indélébile à leur pays d’origine grâce à une valeur encore une fois inhérente à notre culture, celle du juste milieu ». Le juste milieu « est un esprit marocain que l’on retrouve dans toutes les représentations de culture marocaine, y compris les religions », affirme M. Boussouf.

En plus de cette singularité cultuelle, l’histoire du Maroc s’est aussi démarquée par l’action de ses femmes. Un tome de l’encyclopédie a d’ailleurs été dédié à l’action féminine. On pense à « Fatima Al Fihria, qui a construit la première mosquée au Maroc, où à sa sœur qui a construit la Mosquée d’Andalousie à Fès ».

L’encyclopédie de la civilisation marocaine met ainsi en valeur la liberté de conscience au Maroc et de coexistence émanant d’un esprit d’ouverture qui s’étend, en outre, au domaine politique. « Nous savons tous que le Maroc a été le premier pays à reconnaître l’indépendance des États-Unis d’Amérique de la Grande-Bretagne, mais nous omettons de reconnaître que c’était une position contre le plus grand empire de l’époque. Un royaume qui reconnaît l’indépendance d’une république d’un autre royaume est un acte expressif du respect de la différence des orientations politiques ».

Avant de conclure, M. Boussouf a saisi l’occasion de cette rencontre pour rappeler que la famille est le vecteur principal de la transmission de toutes ces valeurs à travers l’histoire. « La participation du Maroc à la Coupe du monde a fait découvrir au monde, outre la performance footballistique de l'équipe nationale marocaine, le rôle des valeurs familiales et le lien exceptionnel que tout individu entretient avec la mère, ce pilier de notre éducation, une place que les nouvelles générations continuent de consacrer ».

« Toutes ces valeurs et bien d’autres doivent aujourd’hui plus que jamais socle idéologique qui nous unit pour avancer dans nos projets de développement socio-économique », a conclu M. Boussouf.

CCME

SG au JT de 2m: spécial programmation de la journée internationale des migrants

Les entretiens du symposium

Google+ Google+