dimanche 1 novembre 2020 02:56

L'Université de Neuchâtel dirigera le projet « Centre de droit des migrations »

jeudi, 07 mai 2009

Ce projet doté de 3 millions de francs est l'un des six projets retenus par la Conférence des recteurs des universités suisses (CRUS) et approuvés par la Conférence universitaire suisse (CUS). Par ailleurs, l'Université de Neuchâtel est partie prenante à deux des autres projets : le « Partenariat en théologie protestante et sciences des religions des universités du Triangle Azur » et le projet « Swiss Plant Science Web ». Ces projets de coopération et d'innovation (PCI) contribuent à soutenir le développement de centres d'excellence.

Les phénomènes migratoires ont pris, ces dernières années, une ampleur et une complexité sans précédent. Ils sont même devenus une priorité de l'agenda politique et scientifique, à l'échelon national et international.

Dans ce contexte, l'idée du projet « Centre de droit des migrations » est de renforcer les activités relatives au domaine du droit des migrations qui existent dans les Facultés de droit des Universités de Berne, de Fribourg et de Neuchâtel, à mettre ces activités en réseau et à profiter des synergies résultant de la coopération ainsi instituée. Parallèlement, le projet vise aussi à créer un pont entre le droit et d'autres disciplines qui traitent, aujourd'hui déjà, du phénomène migratoire. L'Université de Neuchâtel dispose en ce sens d'un pôle naturellement destiné à permettre l'établissement d'un tel pont, une des thématiques clé de la Maison d'analyse des processus sociaux (MAPS) de la Faculté des lettres et sciences humaines étant la circulation des personnes.

Le projet vise donc à réunir sous un même toit un « Centre de droit des migrations » qui fédère les compétences des Facultés de droit des trois Universités partenaires du projet avec celle de la MAPS. Ce centre, dont le siège et la direction s'établiront à Neuchâtel, aura pour tâche de développer, à travers ses activités de recherche et d'enseignement, un centre de compétence et d'excellence suisse dans le domaine des migrations, spécialement du droit des migrations. Les fonds accordés par la CUS se montent à 3 millions francs.

Théologie et science des plantes

Par ailleurs, l'Université de Neuchâtel est partie prenante à deux autres projets, l'un en théologie et l'autre dans le domaine des sciences des plantes.
En ce qui concerne la théologie, la collaboration entre les Universités du "Triangle AZUR" (Universités de Genève, Lausanne et Neuchâtel) a déjà commencé en 2004 avec la création d'un master en théo-logie conjoint aux trois Universités. Le projet "Partenariat en théologie protestante et sciences des re-ligions des universités du Triangle AZUR" (direction du projet: Université de Lausanne) représente la deuxième étape de cette collaboration. Cette étape comprend l'harmonisation de l'enseignement de niveau bachelor, l'intégration de la dimension de la recherche dans la collaboration et l'extension du périmètre aux sciences des religions.

Le projet "Swiss Plant Science Web" (direction du projet: Université de Bâle), pour sa part, entend étendre à toute la Suisse la collaboration dans le domaine des sciences des plantes, en se fondant sur le modèle du "Zurich-Basel Plant Science Center". Outre la coopération entre Zurich et Bâle, il existe déjà une collaboration en la matière dans le triangle Berne/Neuchâtel/Fribourg autour du PRN "Plant Survival" ainsi que dans l'Arc lémanique (Genève/Lausanne). Il s'agit désormais de mettre en réseau national ces trois centres de coopération régionaux afin de développer une stratégie commune en matière de recherche, d'enseignement, de planification des successions professorales et de rela-tions publiques. Les fonds qui seront gérés par l'Université de Neuchâtel se montent à près de 1,5 millions francs.

Source du communiqué : site internet de l'université de Neuchâtel


http://www2.unine.ch

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Google+ Google+