Hind El Khal, une jeune marocaine qui s'est forgée une solide notoriété dans le monde de la décoration et de la mode en Arabie saoudite

Des ruelles de la Médina de Fès, les relations de Hind el Khal, 30 ans, ont commencé petit à petit à se nouer avec le monde des affaires lorsqu’elle accompagnait, alors âgée d’à peine dix ans, son père, entrepreneur dans le secteur d’artisanat, dans ses déplacements quotidiens.

Ces déplacements périodiques ont forgé la personnalité de Hind et élargi ses connaissances en matière de négociations et de persuasions, mais aussi ont raffiné son goût, aiguisé son sens esthétique et développé ses aptitudes de négociations et de marketing des produits authentiques de la ville millénaire de Fès, a-t-elle confié à la MAP.

Depuis, son rêve d’embrasser une carrière réussie dans le monde des affaires est resté ancré dans son esprit avant que son espoir ne tombe à l’eau après son mariage ce qui l’embourbe dans la monotonie du quotidien.

Hind s’est vite rebellée contre ce qu’elle qualifiait de cage qui l’empêchait de voler de ses propres ailes et concrétiser ses ambitions, pour immigrer en Arabie saoudite en quête de l’excellence et du leadership.

Convaincue que le chemin du mille commence par un premier pas, elle a débuté son expérience par l’esthétique à Djeddah avant d’intégrer le domaine de la mode et de la décoration en exerçant au sein d’une société spécialisée qui lui a permis de forger un nom et de se distinguer grâce à sa touche marocaine et ses capacités remarquables de communication.

Cette habileté communicationnelle de Hind s’est illustrée aussi à travers son recours aux réseaux sociaux pour commercialiser ses produits, tissant ainsi un réseau très dense dépassant les frontières de l’Arabie saoudite pour atteindre les pays du golfe notamment les Emirats arabes unis et le Bahreïn où elle prend part à des expositions et forums.

Le produit marocain tant bien traditionnel que moderne (Takchita, caftan, djellaba…) jouit d’un intérêt remarquable de la part des familles du golfe comme la décoration et le design marocains andalous qui sont très prisés par le marché saoudien et du golfe en général, ce qui constitue une priorité dans le travail de Hind qui exerce comme designer et consultante pour des sociétés dans le Royaume.

Selon la journaliste saoudienne Latifa El Rachid, Hind est une jeune ambitieuse et créative. C’est un modèle de réussite pour la femme arabe, notant qu’elle est une femme autonome qui aime l’aventure et croit que pour chaque problème il y a une solution.

La jeune marocaine prouve ainsi que son choix de quitter le Maroc et de s’installer à l’étranger n’était pas pour le tourisme, le repos ou même pour seulement gagner sa vie mais pour réaliser ses ambitions de leadership et intégrer le monde des affaires.

"Je suis fascinée par les affaires, un vieil amour qui constitue une source quotidienne de motivation", a affirmé Hind el Khal, se disant déterminée à aller de l’avant et à saisir les énormes opportunités offertes par le marché saoudien.

Aujourd’hui, la jeune marocaine exprime sa satisfaction de son succès à l’extérieur du Maroc en permettant à sa société de réaliser un chiffre d’affaires important dans un laps de temps très court comme elle fait part de sa joie de contribuer, ne serait-ce que modestement, au rayonnement du patrimoine et de la culture marocains.

Hind El Khal ne cache pas aussi sa fierté du succès réalisé en croyant fermement en ses capacités, soulignant que la femme marocaine est en mesure de concrétiser ses ambitions et de révéler ses capacités partout et en dépit des obstacles.

Avec MAP

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+