Le Maroc face à la tentation obscurantiste

Le débat qui agite le Maroc depuis quelques jours, ça n'est en rien un débat de forme ou de façade. C’est question sérieuse à ne point négliger. Je ne parle pas de la polémique née du film ''zine li fik'' qui a pêché par vulgarité et son voyeurisme, alors qu'il aurait pu poser les conditions d'un vrai débat sur le phénomène de la prostitution.

Deux faits majeurs ont défrayé la chronique : le lynchage à Fès d'un supposé homosexuel par une foule hystérique d’une part. L'agression de deux jeunes filles a Inzegan d’autre part. ces deux faits se deroulés dans des conditions presque similaires, dans un marché, suivie de leur arrestation et leur poursuite devant la justice pour leur tenue vestimentaire "jugée" immorale.

Dans les deux cas, les victimes racontent des scénarios précédant les faits, qui expriment une certaine hypocrisie sociale, imprégnée d'injustice. La victime de Fès raconte que c'est suite à son agression par un chauffeur de taxi et le vol de son portable, que ce dernier a ameuté la foule. Les deux filles d'Inzgan, racontent qu'elles ont d'abord été victimes d'harcèlement de la part d'un individu qui exigeait leur numéro de téléphone pour un rendez-vous, et que devant le refus des deux jeunes filles, l'individu s'est vengé en rameutant les passants au sujet de leur tenue ''indécente'' en plein Ramadan. Dans les deux cas, la vindicte populaire s'est appropriée la légitimité de faire respecter l'ordre moral.

Cependant, ces deux faits ont permis, un débat ouvert et qui oppose les tenants d'un courant d'obédience salafiste et obscurantiste, en cause dans des conflits sanguinaires qui détruisent certaines sociétés arabo-musulmanes actuellement et de l'autre, des femmes et des hommes de progrès, attachés aux valeurs des droits et aux libertés fondamentales.

Dernièrement, j'étais à Marrakech, j'ai entendu parler toutes les langues, j'ai vu des gens de toutes les nationalités se promener en toute quiétude, et c'est ce Maroc là que nous aimons, ouvert sur le Monde, tolérant, accueillant. Un Maroc d'exception, qui échappe à son environnement. Un Maroc louable par les petits et les grands de ce Monde, pour sa stabilité, et ses efforts pour le développement. " Un havre de paix dans un environnement régional en proie à l'instabilité et aux soubresauts'' disait John Kerry chef de la diplomatie américaine. Et c'est ce Maroc là qu'il nous faudra consolider et préserver contre les tentations totalitaires et les dérives obscurantistes. Un Maroc tourné vers l'avenir, sans renier son identité, attaché à son pluralisme et aux valeurs de progrès et de liberté.

Un Maroc où la djellaba et le hijab côtoient la robe et la jupe sans que cela pose problème ni aux uns ni aux autres, c’est cela la singularité aujourd’hui. Il faut bien être conscient du danger des dérives évoquées plus haut. Aucun pouce ne doit être cédé à la doctrine fascisante, qui sous prétexte de défendre l'ordre moral tente de prendre possession de la rue et l’espace public, pour instaurer un nouvel ordre ténébreux par la violence et l'arbitraire. Le communiqué du Ministère de l’intérieur, on ne peut plus clair, est ce point de vue est une heureuse et nécessaire initiative. Il est venu rappeler la loi. 

Revue de presse

Actualités

Google+ Google+