×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 213

La crise des migrants, est d'abord celle du monde arabo-musulman

L'image du petit Aylan aura servi d'électrochoc pour secouer les consciences et attirer les regards sur les réfugiés-migrants qui fuient la guerre en Syrie et en Irak.

Après l'émotion suscitée par cette triste image du petit Aylan , 3 ans , allongé inanimé le visage face au sable, sur la plage de Bodrum en Turquie, les caméras ont été braquées sur ces milliers de réfugiés entassés en Hongrie notamment autour de la gare ferroviaire de Budapest, tentant de rejoindre l'Autriche et l'Allemagne. Devant l'émotion suscitée, les dirigeants de l'Europe ont commencé à réagir en parlant du devoir moral vis à vis des réfugiés.

On a vu des images magnifiques d'autrichiens puis d'allemands accueillir les réfugiés dans les gares, avec de la nourriture, des vêtements et des applaudissements.

Depuis, déclarations et réunions se succèdent, et les chiffres aussi, quotas ou pas quotas. On a évoqué le chiffre de 40 000 réfugiés à répartir et qui se trouveraient déjà sur le sol italien et grec. Le président du conseil européen parle de 100 000 réfugiés à répartir équitablement au nom de la solidarité des pays d'Europe. La Hongrie, qui bloque les réfugiés, refuse d'ouvrir ses frontières pour empêcher un appel d'air. En usant par moment de la brutalité policière pour passer son message de la fermeture de la route des Balkans.
l'ONU évoque le chiffre de 200 000 réfugiés que l'Europe devra accueillir.

La France refuse l'idée des quotas au nom de la souveraineté nationale en matière de maîtrise de l'immigration, mais parle d'un mécanisme d'accueil équilibré. Le débat politique national s'empare de la crise de l'afflux migratoire, tandis que des mairies de gauche annoncent leur mobilisation pour accueillir des migrants. Alors que d'autres mairies de droite préviennent qu'elles n'accueilleraient que des réfugiés chrétiens: comprendre pas de musulmans. Marine LE PEN fidèle à elle même, fait remarquer que "sur l'ensemble de ces images, il y a 99% d'hommes..Il y a une ultra minorité de familles..Moi je pense que des hommes qui quittent leur pays pour laisser leur famille là-bas, ça n'est pas pour fuir la persécution. C'est évidemment pour des raisons économiques. Certains vont jusqu'à affirmer que des jihadistes se sont infiltrés parmi les migrants-réfugiés, ce qui n'est pas impossible.

Sur les réseaux sociaux, des internautes se moquent des réfugiés en postant deux photos comparatives, de femmes kurdes et yazidis portants les armes qui combattent Daesh et de l'autre des photos de jeunes hommes réfugiés, avec une bonne mine,brandissant le V de la victoire en arrivant à la gare autrichienne, avec le commentaire suivant: ''les femmes prennent les armes pour défendre leurs territoires et les hommes fuient vers l'Europe, y a plus d'hommes !).

Les critiques pleuvent sur les riches pays arabes du golfe, de ne pas ouvrir leurs pays aux réfugiés fuyant la guerre en Syrie. Avec ironie, certains enfoncent le clou en commentant : (des musulmans fuient les terres de l'islam pour chercher protection chez les impies..!). Il faut avouer que le silence du monde arabo-musulman est assourdissant, dans une crise qui le concerne en premier lieu. Une crise des migrants qui rappelle tout simplement celle du monde arabo-musulman, avec ses multiples dimensions: politique, économique, religieuse..

Le déclenchement du printemps arabe maudit n'a été que la mèche qui a embrasé le tout, et dont les étincelles arrivent aujourd'hui jusqu'au coeur de l'Europe.

Hamid SOUSSANY

Revue de presse

Actualités

Google+ Google+