Latifa Ibn Ziaten, « Mort pour la France »

dimanche, 22 février 2015

Issue d’une famille pauvre mais riche en valeurs, Latifa Ibn Ziaten livre avec grande émotion la tragédie qu’il l’a frappée lorsque Mohamed Merah a tué son fils Imad, un militaire.

benziaten BookAccompagnée de son fils qui a lu des extraits de son ouvrage « Mort pour la France » et devant une salle comble, elle raconte son parcours de combattant et révèle son désir de pérenniser la mémoire de son fils Imad.

C’est en tout l’idée motrice de son association « Imad pour la jeunesse et la paix » qui accompagne les laissés-pour-compte qui vivent dans les quartiers défavorisés, marginalisés par la société française

Pour porter le deuil de son fils, elle est partie sur les traces de Mohamed Merah et découvre la vie d’un jeune délaissé, sans repères qui a versé dans la drogue et la délinquance avant d’adopter la pensée radicaliste

« Je lui pardonne parce qu’il n’avait personne pour le guider, ce qu’il est devenu, un assassin c’est le corollaire de la négligence dont il a fait les frais »

Avec beaucoup d’émotion, elle a parlé de l’indifférence de son deuxième pays « La France m’a tourné le dos alors imaginez ma surprise lorsque j’ai vu que le Maroc s’est proposé de me soutenir, j’en serais éternellement reconnaissante »

Elle remercie notamment Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour son assistance ainsi que le Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger pour l’avoir aidée et invitée à ce grand moment d’empathie et d’échange.

Voir la vidéo

Revue de presse

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+